[TEST] Le Huawei Mate 10 pro : l’intelligence artificielle au service de l’utilisateur

Salut à tous !

Et oui ça faisait longtemps depuis le dernier test mais qu’est ce que vous voulez, avoir le dernier cri en matière de technologies à la maison, ça coûte ! J’ai donc dû patienter pour m’offrir mon nouveau jouet du moment : le Huawei Mate 10 pro. J’attendais que la technologie évolue et que les constructeurs développent davantage les usages plus poussés des smartphones.

Montage 2

Le dernier modèle haut de gamme de la marque Huawei a fait son apparition en novembre 2017. Il se targue de renouveler le marché au grâce notamment à son Intelligence artificielle (IA) intégrée dans son processeur. Je le teste personnellement depuis Noël afin de vous dire ce que j’en pense. Attention, je ne vous livrerai pas la fiche technique mais uniquement ce qui se révèle à l’usage.

L’intelligence artificielle : ce que c’est et à quoi ça sert ?

En gros, cela signifie que votre téléphone, à travers son processeur, est plus intelligent. Il apprend de vos usages, réagit rapidement, reconnaît les objets, animaux, visages lors de la prise de photo, adapte la luminosité et la mise au point… Il est donc là pour vous simplifier la vie au quotidien en faisant les ajustements pour vous. Le meilleur exemple est la prise de photo.

Huawei s’associe à Leica et son IA pour expérience photo améliorée

Avec son partenariat avec la marque Leica, fabricant d’optique allemand réputé, Huawei veut frapper fort pour les utilisateurs qui souhaitent faire des photos de haute qualité sans un Reflex ou appareil photo professionnel. L’idée est de vous permettre de faire de magnifiques clichés sans être calés sur les différents paramètres que proposent aujourd’hui les smartphones, toujours plus poussés. Ici, la téléphone fait le travail pour vous. J’ai notamment été bluffée par la qualité des portraits et selfies avec l’effet flouté à l’arrière pour faire ressortir le sujet de la photo. Il reconnait les visages très rapidement pour faire la mise au point directement dessus ; les chats, les chiens…

Globalement, cela donne de très beaux clichés mais… j’ai été un peu déçue en comparaison avec les photos faites par mon « ancien » Samsung Galaxy S7 edge qui étaient magnifiques, sans efforts particuliers. Cela se voit notamment sur les photos de mon chat pour lequel le Huawei a plus de difficultés à rendre de beaux contrastes et la chaleur des couleurs. Petit bémol pour moi.

Caipi Samsung Galaxy 7 Edge

Mon chat avec le Samsung Galaxy S 7 Edge

Caipi Huawei

Mon chat avec le Huawei Mate 10 pro

De plus, le rendu des photos en basse luminosité est plutôt décevant. Et l’intelligence artificielle a du mal a reconnaître les formes lorsque la luminosité diminue en fin de journée.

L’expérience photo et l’utilisation générale est cependant améliorée en raison de l’écran quasi sans bords.

Un écran Oled de grande qualité qui tient facilement dans la main

Avec un écran de 6 pouces ayant un ratio de 18 :9, l’écran prend quasiment toute la place au niveau de la façade de l’appareil. Peu de bordures visibles. La capteur biométrique d’empreintes étant à l’arrière, aucun bouton n’est visible sur la face avant de l’appareil. Par ailleurs, cet écran propose un contraste et un rendu des couleurs très fidèle, avec une luminosité très confortable. Petit plus : Huawei propose le téléphone avec la protection d’écran déjà apposé sur l’écran. Evitant les bulles que certains d’entre nous moins manuels peuvent avoir expérimentés par le passé (qui, moi ?).

La prise en main est agréable. Il est plutôt léger en raison du choix du verre pour l’ensemble du « chassis » du téléphone. Avec une coque (là encore déjà intégrée dans le pack d’origine du téléphone), il ne glisse pas et tient très bien en main. On ne peut faire l’ensemble de l’écran avec le pouce, mais pas besoin : Huawei propose un raccourci en bas à droite pour baisse le panneau des options sans avoir à faire glisser votre doigt vers le bas (ou comment pousser le concept de flemme plus loin). De même, le téléphone propose également un Dock de navigation pour naviguer d’une main. Personnellement, je n’en ai pas besoin. Petit plus : la LED de notification en haut à droite est très discrète (visible mais ne coupant pas la concentration lorsque celle-ci est ailleurs).

Le capteur d’empreintes est beaucoup plus pratique à l’arrière (même si cela empêche de déverrouiller lorsque l’appareil est posé sur une surface plane) et est extrêmement réactif (deux fois plus que celui de mon Samsung Galaxy S7 Edge). De même, la reconnaissance est facile quelque soit le placement de votre doigt. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai bloqué pour 30 sec mon S7 edge contre… jamais sur ce téléphone.

Et qui dit grand téléphone, dit plus de place pour une batterie.

Une tenue de la batterie record

Le Huawei Mate 10 Pro abrite une batterie de 4 000 mAh (contre plutôt entre 3000 mAh et 3900 mAh pour les reste du marché sur des gabarits similaires). De quoi tenir très longtemps. Personnellement en usage normal (SMS, réseaux sociaux, musique, 2-3 appels et une à trois heures de partage de connexion), le smartphone tient facilement 48h.  Je me suis souvent retrouvée avec une batterie à 100% à 13h (après l’avoir débranché à 10h) malgré l’écoute de Spotify pendant 1h en bluetooth, la consultation des réseaux sociaux et l’envoi de quelques SMS. C’est la première fois que j’ai une telle batterie. Même mon précédent Nokia Lumia 1520 (6 pouces également) ne tenait pas aussi bien. Et pour le S7 Edge, c’est une journée de travail et une nuit maximum avant d’être à plat. De quoi être tranquille !

Cela est rendu possible par l’IA qui permet une gestion optimisée de la batterie avec notamment une alerte en cas de programme en arrière-plan trop gourmand, la gestion individualisée des applications en arrière-plan et démarrant automatiquement (comme sur votre PC sous Windows), les options activées non utilisées pendant un certain temps automatiquement désactivées (notamment le partage de connexion).

En plus, avec la charge rapide, en 20 minutes, votre smartphone repart pour une journée.

Les petits plus de EMUI 8.0

Huawei développe son propre logiciel inspiré d’Android (EMUI). Ce dernier propose des petites options (des détails vraiment) que certains pourront apprécier :

  • La possibilité d’annuler l’envoi d’un SMS dans les 6 premières secondes : j’ai voulu le faire tellement de fois !
  • Comme sur Android Oreo : la possibilité en cliquant sur l’icône d’une application, d’accéder directement aux fonctions les plus utilisées de cette application.
  • La capture d’écran intelligente : la capture est possible par un simple geste ‘toc toc ‘ sur l’écran. Encore mieux, la possibilité de prendre une capture étendue (la totalité de la page si l’article que vous voulez est plus grand que l’écran par exemple) en faisant un « S » avec votre articulation du doigt.
  • Profiter au maximum de votre écran : le bouton central de retour au menu et de retour en arrière peut disparaitre. Vous pouvez visualiser l’écran de l’application dans son ensemble, sans « pollution » visuelle des boutons.
  • Le scan des cartes de visites : plus besoin de saisir manuellement un contact lorsque celui-ci vous tend sa carte de visite (pour ceux qui le font encore). Vous pouvez directement la scanner et faire apparaître les informations dans les contacts.
  • Transformer votre téléphone en PC en le connectant à un écran (et éventuellement un clavier et une souris).
  • Se connecter simultanément à deux réseaux sociaux : pour ceux – comme moi – qui ont plusieurs comptes Twitter et Facebook, cela permet d’avoir une icône par compte sur un même réseau social. Ils appellent cela l’application jumelle.
  • Le mode poche : pour augmenter automatiquement le volume dès que votre mobile est dans votre poche, pour ne plus manquer un appel

 

Il faut compter au minimum 725€ pour un achat du téléphone nu (Amazon) aujourd’hui. Il est proposé avec 128Go de stockage non extensible par MicroSD (mais 128Go suffisent amplement, sauf si vous êtes photographe professionnel ou que votre téléphone est votre unique console de jeux).

Pour conclure, voici selon moi, ce qu’il faut retenir

Les plus :

  • De magnifiques portraits
  • Design élégant
  • Une bonne gestion automatique des mises au point pour vos clichés
  • Une batterie du tonnerre
  • Un écran de qualité avec un ratio écran/téléphone optimisée
  • Une prise en main facile
  • Un capteur biométrique très réactif et bien placé

Les moins :

  • La qualité générale des photos par rapport aux concurrents (notamment Samsung)
  • Le prix
  • Stockage non extensible

De mon côté, je l’ai adopté !

Publicités

Cher Père Noël…

Nous entrons bientôt dans la période de l’avant [Noël]. Il est donc plus que temps de se pencher sur l’achat de nos cadeaux de Noël (et donner des idées aux plus perdus).

Parfois, l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Normal, on a souvent l’impression que tout le monde a déjà tout. Mais heureusement pour nous, le monde des nouvelles technologies se renouvelle sans cesse avec de nombreuses nouveautés en tout genre, il est donc difficile de tout avoir, sauf si vous êtes Donald Trump ou Mark Zuckerberg.

Personnellement, voici ma liste de Noël pour cette année. Cela vous aidera peut-être.

 Noël

Le bracelet connecté FitBit Charge 2 : le nouveau compagnon bien-être de Fitbit

Le monde des bracelets connectés ne cesse de s’enrichir avec des nouveautés plus design avec des fonctionnalités plus poussées.  Il y a deux ans, j’avais craqué pour un Jawbone Up 24. Seul hic, je faisais des allergies au bracelet et je l’ai apparairé à deux téléphones suite à l’achat d’un nouvel appareil : impossible de modifier l’heure du réveil intelligent qui était réglé pour 6:10, plutôt dur. Ce n’était pas encore tout à fait au point. Du coup aujourd’hui, je suis frustrée et souhaite me rééquiper avec le dernier modèle en changeant de marque.

Fonctionnalités/Caractéristiques :

  • Bracelets interchangeables : couleur, matière, changez au gré de vos envies pour entre 29,95€ et 69,95€. En plus, ça vous donne des idées de cadeaux pour les prochains Noël et anniversaires
  • Grand écran AMOLED
  • Notifications sur l’écran = fait office de montre connectée
  • Reconnaissance des sports pratiqués automatiquement
  • Interaction avec le GPS du smartphone pour un suivi GPS de vos activités
  • Batterie de 5 jours
  • Suivi du sommeil et alarme intelligente (vous réveille au moment de votre cycle où cela est le plus doux)
  • Suivi activités : pas, calories, distance, étages, minutes d’activités journalières

Le tout analysé sur votre smartphone via l’application FitBit

Pour qui :

  • Un(e) ami(e) sportif(ve) : yoga, course, muscu…
  • Un(e) ami(e) qui souhaite s’y mettre – bonne résolution
  • Les parents qui souhaite faire plus d’exercices et se motiver à l’aide d’un objectif quotidien.
  • Quelqu’un de votre entourage qui n’est pas du matin ou qui souhaite améliorer la qualité de son sommeil.

A partir de 159,95€

Pour plus d’informations

La liseuse Kobo Aura One de Fnac

J’ai une liseuse Kobo Glo depuis plus de deux ans maintenant et je ne peux plus m’en passer. Cependant, le modèle que je possède est un peu petit et ne me permet pas un confort de lecture optimale. Alors, j’ai décidé de passer à la grande sœur. Les avantages de la liseuse ? Il y en a tellement : plus besoin d’envahir vos bibliothèques, voire d’en acheter de nouvelles (tout est stocké dans la liseuse), la possibilité de personnaliser la taille et le type de police, le dictionnaire et traducteur intégré, le marque page, la possibilité d’obtenir un livre en instantané, avoir toute sa bibliothèque sur soit, pouvoir télécharger des livres gratuitement…Cela donne un autre rapport aux livres. Lancez-vous !

Fonctionnalités/Caractéristiques :

  • Batterie de 1 mois
  • Pas de rebord comme la plupart des Kobo : l’impression d’avoir un vrai livre, tout au même plan
  • Grande taille pour un confort de lecture : 7,8″, à tenir à deux mains
  • 8Go de stockage : de quoi lire jusqu’à 7000 eBooks.
  • Etanche : jusqu’à 2 mètres pendant 2h.
  • Rétro-éclairage

Pour qui :

  • Les grands lecteurs : 2 à 3 livres par mois environ
  • Les lecteurs de vacances ou qui lisent dans leur bain
  • Ceux qui regrettent de ne pas lire davantage car : les livres sont trop encombrants, trop chers… enfin les excuses habituelles.
  • Ceux qui aiment se coucher plus tard pour lire un bon roman mais ne veulent pas quitter le lit conjugal : le rétroéclairage sauvera leur soirée, sans leur fatiguer les yeux.

 Petit plus : il existe des cartes cadeau ebook kobo à utiliser directement sur le store Kobo, vous aurez donc des idées pour les prochains cadeaux à offrir à cette personne.

Prix standard : 229€. Réduction adhérents Fnac.

Pour en savoir plus

Les écouteurs sans fil Jabra Sport Pulse

Comme beaucoup, je me remet progressivement au sport, notamment à la course le week-end. Et je cours beaucoup plus longtemps en musique. Mes écouteurs actuels à fil me gênent car mes bras se prennent souvent dedans et cela les arrache parfois de mes oreilles. Je remets également souvent les écouteurs intra-auriculaires qui sont mal ajustés. Résultat, je me suis penchée sur les écouteurs bluetooth du marché, pour trouver un bon rapport qualité-prix. J’ai trouvé un site complet avec des comparatifs en fonction des types d’écouteurs et des gammes de prix. Je ne le fais pas souvent mais il est tellement bien fait, que je vous le partage afin que vous trouviez votre bonheur : Audio Casque, les meilleurs écouteurs bluetooth.

 Fonctionnalités / Caractéristiques :

  • Moniteur cardiaque intégré
  • Ecouteurs bluetooth avec un fil pour les relier : cela évite de les perdre. Des écouteurs sans aucun fils existent, mais sauf à être extrêmement soigné et rangé, le risque est de les égarer. A ce prix-là ce serait dommage.
  • Design léger et solide pour un confort de course
  • Tient bien dans les oreilles
  • Télécommande et micro intégré
  • Divers cordons et embouts ainsi qu’un étui pour personnaliser vos écouteurs en fonction de vos préférences
  • Application mobile Jabra Sport
  • Résistance à la sueur
  • Autonomie entre 4h30 et 5h

Pour qui :

  • Les sportifs tout niveau et tout sport !

 95€ sur Amazon

Je pense que le portefeuille de mon Père Noël souhaite que je m’arrête là mais sachez que j’ai encore quelques idées. Ce qu’il faut retenir : intéressez-vous aux usages et au profil de la personne que vous souhaitez gâter. Il existe une technologie pour tous les profils d’utilisation et presque toutes les occasions de la vie (sauf pour les réfractaires, malheureusement certains irréductibles résistent encore et toujours à la technologie).

Pensée personnelle : essayez également de ne pas trop exposer vos enfants. Ils seront bien plus geeks que nous et bien avant. Laissons-les profiter un peu des joies simples de la vie avant de les rendre addicts comme nous.

 Sur ce, je vous souhaite à tous une très bonne période des fêtes et un bon shopping !

Quelles alternatives à l’Iphone 7 ? Pourquoi payer 800€ alors que…

Alternative à l'iPhone 7 v2.png

Depuis 2007, les différents modèles d’iPhone ont rencontrés un véritable succès, Apple se retrouvant même au coude à coude avec le géant coréen Samsung au dernier semestre 2014 avec une part de marché de 19.7% dans la vente de smartphone. Cependant, la tendance est plutôt à la baisse depuis cette date. Aujourd’hui la compagnie à la pomme est légèrement en difficulté avec une part de marché redescendue à 12.5% (Znet septembre 2016).

En fait, Apple se repose un peu sur ses lauriers niveau avancées technologiques en ce moment et même les aficionados s’en rendent compte. Les prix de ses modèles, eux, ne baissent pourtant pas. Et la concurrence se fait progressivement une place. Si vous aussi vous êtes un iPhone lover mais que vous commencez à vous demander si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs… jetons un coup d’oeil aux concurrents de l’iPhone 7 ! Mais avant, petit rappel.

Lire la suite

Androline: le retour

Bonjour à tous !

is-back

Oui je sais, je sais, j’étais totalement aux abonnés absents pendant plus d’un an. Et comme j’adore me trouver des excuses, je vais brièvement vous expliquer pourquoi, simplement en trois points :

  1. Je me suis mariée cette année et c’était donc un projet qui a occupé la plupart de mes soirées.
  2. J’ai également déménagé dans la foulée (autant faire les choses en grand).
  3. Et surtout : l’actualité High Tech m’a franchement déçue, notamment le marché grand public et la partie strictement liée aux hardwares. Aucune innovation de rupture de ce côté là : uniquement une exploitation au maximum des capacités développées précédemment : on gratte un peu de batterie, un peu de rapidité et une meilleure qualité d’écran par-ci par-là. Les prix évoluent à la baisse pour être plus accessibles et de nouveaux acteurs (chinois notamment) émergent.

On parlait d’écrans pliables (au-delà de l’incurvé), de mobile par vidéo-projection (sans écran, avec exploitation de toutes les surfaces), d’objets intelligents indépendants. On a effleuré les possibilités du NFC également mais sans l’exploiter réellement (surtout en Europe où la technologie peine à se démocratiser). Le marché devient plus intéressant en matière de connaissances théoriques sur les prochaines vagues de révolution relatives aux softwares, au stockage,  ou encore la sécurisation et la transmission de données (blockchain par exemple) et l’exploitation des données biométriques dans des domaines très larges.  Des évolutions se profilent mais aujourd’hui rien de nouveau sous le soleil.
Attention, j’ai bien conscience de la longueur et des coûts du processus de recherche et développement. Je pense simplement que nous sommes dans une phase intense de recherche, les résultats n’étant pas encore visibles.

Même si les médias essayent de nous convaincre que l’industrie innove (et on se laisse faire). Un exemple concret, l’iPhone 7 : M6 ose le présenter comme une nouveauté en raison de son étanchéité ! ( Lors de leur édition du 19:45 du samedi 17 septembre 11:34″) « Aujourd’hui quand votre smartphone tombe à l’eau, c’est le drame mais plus pour longtemps à l’image de l’iPhone 7 commercialisé depuis hier en France ». Comment  peut-on introduire le sujet de cette façon alors que la norme IP67 (étanche à 1m pendant 30 min), est présente sur de nombreux modèles depuis plus de 3 ans ?

Voici mes excuses pour cette année peu riche (euphémisme) en mise à jour de ce blog. A venir : un zoom sur certains modèles dits « low cost », mon retour d’expérience après un an d’utilisation d’une montre connectée (Huawei Watch), un bilan sur le Samsung Galaxy S7 Edge (l’incurvé a-t-il du sens), bref Androline est vraiment de retour.

See you soon

Androline

 

[TEST] Le HONOR 6 par Huawei en vidéo

Bonjour à tous !

Honor 6 par Huawei

Je reviens aujourd’hui pour un nouveau test smartphone. J’ai toujours dit que je n’irais jamais tester un smartphone chinois pour des questions de principes… mais l’état de mon portefeuille suite à mes nombreux achats high tech m’amène à revenir sur mes positions. D’autant que la marque que je teste aujourd’hui a accepté de me prêter un de leur appareils.

Je vous présente donc aujourd’hui le HONOR 6 de Huawei. En effet, Honor est une jeune marque, fraîchement arrivée dans l’Hexagone en octobre 2014 ayant pour objectif de supprimer les connotations associées à Huawei avec une nouvelle marque, jeune et proche de ses consommateurs.

Ce modèle particulier du Honor 6 n’a rien à envier aux smartphones hauts de gamme des marques reconnues comme Apple ou Samsung. Niveau caractéristiques techniques : écran 5 pouces Full HD en Gorilla Glass 3, un processeur octa-core de 1.3Ghz, 3Go de RAM, 16GB de stockage extensible jusqu’à 32GB via MicroSD et surtout une batterie de 3100 mAh couplée à un logiciel SmartPower permettant une autonomie jusqu’à deux jours en utilisation normale. Côté appareil photo, il est également gâté avec un appareil photo arrière de 13 Mpx et frontal de 5 Mpx (pour rappel l’iPhone 6 propose du 8Mpx à l’arrière).

Côté design, on retrouve les bases des smartphones de grande qualité avec un effet verre et élégant à l’arrière, des bords arrondis et un revêtement qui ne laisse pas de trace.  Tout cela avec un fini compact et une prise en main confortable aidée par une appréciable finesse et légèreté (130g). Seul bémol : un effet plastique sur la tranche de l’appareil. Mais on saura lui pardonner aisément vu le prix : 300€ sur Amazon. Les ventes se font exclusivement en ligne afin de limiter les coûts et proposer un smartphone performant, élégant et abordable.

Enfin à l’utilisation : une interface complète permettant une personnalisation poussée au travers des thèmes et des applications, une surcouche épurée et élégante, une bonne fluidité quelque fois entachée par de petites latences cependant. Une plus grande optimisation logicielle serait bienvenue. Autres petits regrets de ma part : l’absence de double tap (permettant à l’aide de deux coups sur l’écran, de le sortir de veille) et l’impossibilité de personnaliser la couleur de la LED en fonction des notifications.

Par ailleurs, Honor s’engage à constamment améliorer cette interface au travers des remontées utilisateurs. A cet effet, un forum a été mis en place via FrAndroid, sur lequel les utilisateurs peuvent faire remarques et suggestions d’amélioration pour l’interface ou les produits de la marque en général. Honor intégrerait aujourd’hui plus de 70% de ces remarques et souhaite se rapprocher des 100% en proposant une mise à jour tous les mois à terme. En plus, les utilisateurs sont amenés à tester les nouvelles versions du logiciel au travers de programmes de bêta test. Voici donc une marque dont l’univers est essentiellement collaboratif.

Pour conclure, un véritable smartphone performant et élégant qui convaincra jusqu’aux plus geeks d’entre nous de par son prix et sa qualité. De nouveaux modèles arrivent en France, notamment le Honor 4X (milieu de gamme) ou encore le Honor 6+ (phablette). Vous noterez que les noms de modèles sont assez provocateurs vis à vis de la concurrence…
Je vous invite à suivre de près cette marque qui promet de nouveaux modèles tout à fait en mesure de se frotter aux grands de l’industrie. To be continued.

VIDEO TEST DU HONOR 6

[Test] LG G Watch R : Comment les smartwatches changent notre utilisation du smartphone ?

Test LG G Watch R

De tous mes gadgets geek, il restait encore une catégorie que je n’avais pas explorée : celle des bracelets connectés. Withings, Garmin, Fitbit, Jawbone, Microsoft… beaucoup de marques se sont lancées sur ce créneau, mais leurs bracelets sont presque tous orientés sports et tracking d’activité. Pour ma part, j’ai préféré opter pour un autre genre de bracelets connectés, bien plus classe selon moi, celui des smartwatches. J’ai donc craqué pour ma première montre intelligente, la LG G Watch R.

Après plus d’un mois d’utilisation, mon constat est clair : les smarwatches changent notre façon d’utiliser le smartphone, et en bien. Voici mes explications.

Pourquoi j’ai choisi la LG G Watch R et pas une autre ?

Samsung, Sony, Motorola, Withings, LG… là aussi, tout le monde s’y est mis. En matière de montres connectées, vous avez l’embarrât du choix. De mon côté, j’ai hésité entre deux modèles au moment de l’achat : la Motorola Moto 360 et la LG G Watch R. Pourquoi ? Pour leur design avant tout. Le design est un critère super important dans une montre, puisqu’une montre est surtout un accessoire de mode. Pour moi, une jolie montre se doit d’être ronde, et rien d’autre. Ça a tout de suite réduit le nombre de choix puisque la Motorola et la LG sont les deux seules du marché à être totalement rondes (avec la Withings mais qui est à part), là où les autres constructeurs nous proposent des modèles au design futuriste/geek carré pseudo arrondi voire rectangulaire.

Ensuite, pour choisir entre les deux modèles, vendus environ 250€ chacun, j’ai pesé le pour et le contre. D’un côté, on a un design métallique vraiment très soigné, très classe, un peu chromé chez Motorola. De l’autre, un design métallique plus classique, plus sobre, plus « lifeproof » chez LG, mais très soigné lui aussi. Pour mon utilisation à moi, la LG semblait mieux convenir car plus discrète et avec un ressenti plus solide : j’aime bien ne pas avoir à faire trop attention à ce que je porte au poignet. Dans les 2 cas, c’est un choix purement esthétique puisque les deux montres font exactement la même chose, et il est même possible d’en changer le bracelet par des bracelets de montre standard. Si vous préférez impressionner les autres avec le design « classy » de votre montre, c’est la Motorola qui comblera votre cœur, et à l’inverse, si vous préférez une montre jolie mais pour la vie de tous les jours, la LG sera peut être plus adaptée.

Le design rond de la LG G Watch R est vraiment sympa. L'écran dispose d'un mode "Always On" qui consomme peu.

L’écran P-OLED de la G Watch R permet au mode « always on » (à droite) de consommer moins de batterie.

Finalement, d’autres aspects ont fait pencher la balance vers la LG. Elle est compatible tous smartphones Android 4.3 ou plus, c’est le cas aussi de la Motorola mais pas de certaines Samsung par exemple. Par rapport à la Moto 360, la G Watch R disposait d’un très bon et puissant processeur Snapdragon 400 (Quad-Core) contre un Texas Instrument un peu daté chez Motorola. La batterie est également plus conséquente chez LG, 410 mAh contre 320 mAh (il faut la recharger tous les 1 à 2 jours). Enfin, l’écran de la G Watch R est aussi un peu meilleur (bien que plus petit) avec sa technologie P-OLED plus économe en énergie : grâce à elle, les pixels noirs n’ont pas besoin d’être allumés, et vous pouvez avoir un écran « always on » sans trop consommer d’énergie. Beaucoup d’arguments en faveur de LG donc.

Une smartwatch, ça sert à quoi ?

La fonction première d’une smartwatch est bien sûr de donner l’heure, comme une vraie montre. Pour cela, vous avez le choix entre différents cadrans, tous plus jolis les uns que les autres, et vous pouvez même en télécharger d’autres dans le Play Store. À vous de choisir celui qui vous ressemble le plus. La G Watch fait aussi chronomètre, minuteur, et réveil évidemment, mais attention c’est un réveil qui vibre seulement car pas de haut parleur intégré, dommage.

Pourquoi « Intelligente » ? C’est là la partie la plus intéressante. Votre smartwatch est connectée en permanence en bluetooth à votre smartphone via l’application Android Wear. On retrouve dedans un tas de paramètres pour la montre et les différents cadrans. Il est possible aussi d’installer certaines applications spécifiques sur votre smartphone, qui s’installeront ensuite automatiquement sur votre montre.

L'application Android Wear et les différents cadrants.

L’application Android Wear permet d’effectuer des réglages, et d’afficher les différents cadrants.

Vous pouvez bien entendu utiliser la montre sans smartphone à côté, mais l’intérêt est beaucoup plus limité. Grâce à la connexion à votre Android, la montre vous permet de : recevoir vos notifications, regarder la météo, effectuer des recherches simples grâce à la reconnaissance vocale « Ok Google, » contrôler l’appareil photo de votre smartphone, contrôler votre musique, lire et envoyer des SMS, suivre votre sommeil, faire des calculs, trouver des vols, suivre un colis, trouver un lieu proche, lire et ajouter des rappels à votre agenda, enregistrer des notes vocales, vous guider pour rentrer chez vous et j’en passe… La montre vous prévient même quand vous avez oublié votre téléphone et le fait sonner (Appli Find My Phone) !

Bref, les possibilités sont presque illimitées en fonction des applis que vous mettez dedans. J’ai même trouvé un navigateur internet, mais honnêtement je ne vois pas trop l’intérêt sur un si petit écran. Sympa pour les sportifs également, la montre compte vos pas, peut mesurer votre rythme cardiaque, et il est même possible de mettre jusqu’à 3 Go de musique dedans, à écouter lorsque vous allez courir sans votre smartphone (avec casque bluetooth).

Mais en quoi c’est vraiment utile ?

« Oui mais on peut déjà faire tout ça avec notre smartphone, et sur un écran plus grand en plus, donc ça sert à rien ! » C’est ce qui revient souvent comme remarque à propos des montres connectées. Justement, après 1 mois d’utilisation, je suis convaincu que les smartwatches changent notre utilisation du smartphone.

Oui, l’écran est petit. Oui les interactions sont plus limitées que sur notre smartphone… et c’est bien le but. Aujourd’hui, nous sommes tellement tous sur nos smartphones qu’on a du mal à les lâcher. La moindre vibration, et hop, on sort son smartphone pour voir ce que c’est, pour se rendre compte que ce n’était finalement pas une notification importante. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai sorti mon téléphone après une vibration pour finalement découvrir que j’avais reçu une simple newsletter qui ne m’intéresse pas du tout : perte de temps. Pire encore, sortir son téléphone de sa poche pour découvrir seulement que « xxx vous a envoyé un poke, » super…

La LG G Watch R sert pour différents petits usages très pratiques.

La LG G Watch R sert pour différents petits usages très pratiques.

Justement, la smartwatch est très utile pour ça : les notifications. Elle vibre pour chaque alerte et vous affiche un aperçu directement à votre poignet, avec un intuitif système de « cartes ». Vous n’avez qu’à lever le bras, l’écran s’allume tout seul, et la notification s’affiche. Et c’est là que ça change tout, puisque l’on peut désormais facilement faire le tri entre les notifications qui valent la peine, et les autres.

Grâce à ma LG G Watch R, je peux désormais découvrir et supprimer les notifications qui ne m’intéressent pas sans avoir sorti mon téléphone au préalable. À l’inverse, je peux aussi apercevoir une notification qui m’intéresse vraiment, et sortir cette fois-ci mon smartphone pour en savoir plus. Dans le même ordre d’idée, je peux aussi augmenter le volume ou changer la chanson que je suis en train d’écouter sur mon téléphone sans le sortir de ma poche : vraiment pratique, surtout dans les transports en commun le matin. La montre me rappelle quand j’ai un rendez-vous important. Elle me permet aussi de répondre à des sms simples « J’arrive » « ok » « A+ » sans faire des allers/retours dans ma poche. Elle m’affiche mes horaires de train. Je pense qu’on peut considérer la smartwatch comme un outil « d’aperçu », et le smartphone comme un outil de « consultation » plus poussé, à sortir seulement quand c’est nécessaire. Ça a vraiment changé l’utilisation de mon téléphone, puisque je ne le sors que pour ce qui compte vraiment, au lieu d’une centaine de fois par jour pour des notifications parfois « futiles ».

Conclusion

La LG G Watch R est un succès de design et une super montre connectée. Plus généralement, je pense que le concept de smartwatch est une vraie réussite. J’attends désormais plus de modèles, et surtout plus de modèles « ronds ». Malheureusement, je ne pense pas que tout le monde sera convaincu par mon avis, et il faut avoir essayé pendant un certain temps une smartwatch pour se rendre compte des changements d’habitude. De même, je ne pense pas que la Apple Watch sera un aussi grand succès que ce qu’ont été les iPhones par exemple car c’est vraiment compliqué d’expliquer l’utilité d’une smartwatch à des gens qui peuvent déjà faire la même chose, et plus confortablement sur un smartphone. Tout ça est très subtil, et les petits utilisateurs de téléphone n’en auront pas besoin. De même, les personnes qui ne portent pas de montre ne se mettront pas à en porter du jour au lendemain. D’autres préfèreront garder au poignet leur « vraie » montre de standing, qui n’a pas besoin d’être rechargée. Les femmes pourraient aussi être freinées par la taille de ces montres connectées. Pour ces raisons, j’ai un doute sur le fait que les smartwatches puissent devenir une réussite commerciale dans le futur. J’espère en tout cas que la catégorie continuera d’exister, car j’ai trouvé une vraie utilité à ma LG G Watch R.

LG G Watch R

Article par Androxis
@alexisandre92

[TEST] La Sony Xperia Z3 Tablet Compact : élégance, confort et performance

Aujourd’hui, je teste pour vous la nouvelle née de la gamme Xperia Z3 : la tablette Xperia Z3 Compact, en vente depuis la semaine dernière.Sony Xperia Z3 Tablet Compact Blanc Face

Tablette 8 pouces blanche

Jusqu’ici je ne m’intéressais qu’au format 10″, le format standard des tablettes, notamment évangélisé par les iPad d’Apple. Mais c’est pas très transportable tout ça…

Du coup je me lance avec la première tablette 8 pouces de Sony (ici version Wifi 32GB). Au premier coup d’oeil : elle est extrêmement fine (6,7 mm d’épaisseur). Une prise en main, et je me rends compte que le poids est également impressionnant de légèreté (270g contre 331 pour l’iPad Mini 3 récemment sorti). Design élégant et épuré, la connectique est cachée par des trappes mais accessible. Au menu : port MicroUSB, entrée MicroSD pour une extension jusqu’à 128GB de stockage. Pas mieux côté Apple qui a toujours son port propriétaire et aucune extension de stockage possible. De même pour la Nexus 9 de Google. De son côté l’écran Triluminos de 1920 x 1200px vous garantira des couleurs riches et une luminosité agréable.

Sony Xperia Z3 Tablet Compact Tranche

On retrouve ensuite un appareil photo arrière de 8Mpx et frontal de 2,2Mpx. Je vous le donne en mille, Apple n’en fait toujours pas autant. A côté de ce dernier, une LED de notification discrète et élégante qui vous alertera d’une notification en absence. Un processeur Snapdragon 801 cadencé à 2,5Ghz (un des meilleurs du marché) et une mémoire vive de 3GB plus tard, on se retrouve avec une tablette plutôt carrément performante et fluide embarquant Android 4.4 et qui recevra très prochainement Android 5.0 Lollipop. A cela s’ajoute la présence par défaut d’applications développées par Sony notamment pour le traitement photo, vidéo, la musique et la vie sociale. J’ai un petit coup de coeur pour l’application « Live on Youtube » permettant de diffuser en live ses vidéos sur YouTube. Attention cependant à ne pas spammer en partageant une balade à cheval au fin fond de la cambrousse…

Une fonction bien cachée permet également un enregistrement vidéo écran (avec voix incluse) en plus de la capture d’écran : top pour les blogueurs ! Une pression longue sur le bouton power et cette fonction est à vous !

Bonus, cette tablette est également étanche et résistante à la poussière (certifiée IP65 et IP68).

Côté batterie, 4500 mAh s’offrent à vous. En théorie cela paraît peu, certaines tablettes disposant de 6000 mAh. Mais la consommation de l’écran peu importante, couplée à la fonction stamina (stoppant uniquement les applications inutilisées, sans gêne pour l’utilisateur) permet 2 jours d’autonomie en utilisation moyenne (mail, surfs, jeux, réseaux sociaux). Seul hic : la consommation vidéo en streaming, qui peut être gourmande. Ah ben personne n’est parfait !

Un petit bug également de temps en temps : un cercle apparaît comme si j’avais essayé de zoomer sur un point de l’écran. Celui-ci est très sensible et peu détecter votre doigt même lorsque celui-ci ne touche pas tout à fait la surface, faisant apparaître ce cercle. Rien de bien gênant toutefois.

En bref un petit bijou de design, de légèreté et de performance accessible entre 379 et 479 euros.

Version Wifi 16GB : 379 euros
Version Wifi 32 GB : 429 euros
Version 4G 16 GB : 479 euros.

MA NOTE : 9/10

POUR FAIRE SIMPLE

Les Plus

  • Légèreté
  • Format 8 pouces
  • Finesse
  • Qualité d’écran
  • Rapidité d’exécution
  • Extension de stockage
  • Elégance du design
  • Applications Sony
  • Fréquence de mise à jour

Les Moins

  • Batterie
  • Prix
  • Surface parfois très sensible

TEST EN VIDÉO