[Test] LG G Watch R : Comment les smartwatches changent notre utilisation du smartphone ?

Test LG G Watch R

De tous mes gadgets geek, il restait encore une catégorie que je n’avais pas explorée : celle des bracelets connectés. Withings, Garmin, Fitbit, Jawbone, Microsoft… beaucoup de marques se sont lancées sur ce créneau, mais leurs bracelets sont presque tous orientés sports et tracking d’activité. Pour ma part, j’ai préféré opter pour un autre genre de bracelets connectés, bien plus classe selon moi, celui des smartwatches. J’ai donc craqué pour ma première montre intelligente, la LG G Watch R.

Après plus d’un mois d’utilisation, mon constat est clair : les smarwatches changent notre façon d’utiliser le smartphone, et en bien. Voici mes explications.

Pourquoi j’ai choisi la LG G Watch R et pas une autre ?

Samsung, Sony, Motorola, Withings, LG… là aussi, tout le monde s’y est mis. En matière de montres connectées, vous avez l’embarrât du choix. De mon côté, j’ai hésité entre deux modèles au moment de l’achat : la Motorola Moto 360 et la LG G Watch R. Pourquoi ? Pour leur design avant tout. Le design est un critère super important dans une montre, puisqu’une montre est surtout un accessoire de mode. Pour moi, une jolie montre se doit d’être ronde, et rien d’autre. Ça a tout de suite réduit le nombre de choix puisque la Motorola et la LG sont les deux seules du marché à être totalement rondes (avec la Withings mais qui est à part), là où les autres constructeurs nous proposent des modèles au design futuriste/geek carré pseudo arrondi voire rectangulaire.

Ensuite, pour choisir entre les deux modèles, vendus environ 250€ chacun, j’ai pesé le pour et le contre. D’un côté, on a un design métallique vraiment très soigné, très classe, un peu chromé chez Motorola. De l’autre, un design métallique plus classique, plus sobre, plus « lifeproof » chez LG, mais très soigné lui aussi. Pour mon utilisation à moi, la LG semblait mieux convenir car plus discrète et avec un ressenti plus solide : j’aime bien ne pas avoir à faire trop attention à ce que je porte au poignet. Dans les 2 cas, c’est un choix purement esthétique puisque les deux montres font exactement la même chose, et il est même possible d’en changer le bracelet par des bracelets de montre standard. Si vous préférez impressionner les autres avec le design « classy » de votre montre, c’est la Motorola qui comblera votre cœur, et à l’inverse, si vous préférez une montre jolie mais pour la vie de tous les jours, la LG sera peut être plus adaptée.

Le design rond de la LG G Watch R est vraiment sympa. L'écran dispose d'un mode "Always On" qui consomme peu.

L’écran P-OLED de la G Watch R permet au mode « always on » (à droite) de consommer moins de batterie.

Finalement, d’autres aspects ont fait pencher la balance vers la LG. Elle est compatible tous smartphones Android 4.3 ou plus, c’est le cas aussi de la Motorola mais pas de certaines Samsung par exemple. Par rapport à la Moto 360, la G Watch R disposait d’un très bon et puissant processeur Snapdragon 400 (Quad-Core) contre un Texas Instrument un peu daté chez Motorola. La batterie est également plus conséquente chez LG, 410 mAh contre 320 mAh (il faut la recharger tous les 1 à 2 jours). Enfin, l’écran de la G Watch R est aussi un peu meilleur (bien que plus petit) avec sa technologie P-OLED plus économe en énergie : grâce à elle, les pixels noirs n’ont pas besoin d’être allumés, et vous pouvez avoir un écran « always on » sans trop consommer d’énergie. Beaucoup d’arguments en faveur de LG donc.

Une smartwatch, ça sert à quoi ?

La fonction première d’une smartwatch est bien sûr de donner l’heure, comme une vraie montre. Pour cela, vous avez le choix entre différents cadrans, tous plus jolis les uns que les autres, et vous pouvez même en télécharger d’autres dans le Play Store. À vous de choisir celui qui vous ressemble le plus. La G Watch fait aussi chronomètre, minuteur, et réveil évidemment, mais attention c’est un réveil qui vibre seulement car pas de haut parleur intégré, dommage.

Pourquoi « Intelligente » ? C’est là la partie la plus intéressante. Votre smartwatch est connectée en permanence en bluetooth à votre smartphone via l’application Android Wear. On retrouve dedans un tas de paramètres pour la montre et les différents cadrans. Il est possible aussi d’installer certaines applications spécifiques sur votre smartphone, qui s’installeront ensuite automatiquement sur votre montre.

L'application Android Wear et les différents cadrants.

L’application Android Wear permet d’effectuer des réglages, et d’afficher les différents cadrants.

Vous pouvez bien entendu utiliser la montre sans smartphone à côté, mais l’intérêt est beaucoup plus limité. Grâce à la connexion à votre Android, la montre vous permet de : recevoir vos notifications, regarder la météo, effectuer des recherches simples grâce à la reconnaissance vocale « Ok Google, » contrôler l’appareil photo de votre smartphone, contrôler votre musique, lire et envoyer des SMS, suivre votre sommeil, faire des calculs, trouver des vols, suivre un colis, trouver un lieu proche, lire et ajouter des rappels à votre agenda, enregistrer des notes vocales, vous guider pour rentrer chez vous et j’en passe… La montre vous prévient même quand vous avez oublié votre téléphone et le fait sonner (Appli Find My Phone) !

Bref, les possibilités sont presque illimitées en fonction des applis que vous mettez dedans. J’ai même trouvé un navigateur internet, mais honnêtement je ne vois pas trop l’intérêt sur un si petit écran. Sympa pour les sportifs également, la montre compte vos pas, peut mesurer votre rythme cardiaque, et il est même possible de mettre jusqu’à 3 Go de musique dedans, à écouter lorsque vous allez courir sans votre smartphone (avec casque bluetooth).

Mais en quoi c’est vraiment utile ?

« Oui mais on peut déjà faire tout ça avec notre smartphone, et sur un écran plus grand en plus, donc ça sert à rien ! » C’est ce qui revient souvent comme remarque à propos des montres connectées. Justement, après 1 mois d’utilisation, je suis convaincu que les smartwatches changent notre utilisation du smartphone.

Oui, l’écran est petit. Oui les interactions sont plus limitées que sur notre smartphone… et c’est bien le but. Aujourd’hui, nous sommes tellement tous sur nos smartphones qu’on a du mal à les lâcher. La moindre vibration, et hop, on sort son smartphone pour voir ce que c’est, pour se rendre compte que ce n’était finalement pas une notification importante. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai sorti mon téléphone après une vibration pour finalement découvrir que j’avais reçu une simple newsletter qui ne m’intéresse pas du tout : perte de temps. Pire encore, sortir son téléphone de sa poche pour découvrir seulement que « xxx vous a envoyé un poke, » super…

La LG G Watch R sert pour différents petits usages très pratiques.

La LG G Watch R sert pour différents petits usages très pratiques.

Justement, la smartwatch est très utile pour ça : les notifications. Elle vibre pour chaque alerte et vous affiche un aperçu directement à votre poignet, avec un intuitif système de « cartes ». Vous n’avez qu’à lever le bras, l’écran s’allume tout seul, et la notification s’affiche. Et c’est là que ça change tout, puisque l’on peut désormais facilement faire le tri entre les notifications qui valent la peine, et les autres.

Grâce à ma LG G Watch R, je peux désormais découvrir et supprimer les notifications qui ne m’intéressent pas sans avoir sorti mon téléphone au préalable. À l’inverse, je peux aussi apercevoir une notification qui m’intéresse vraiment, et sortir cette fois-ci mon smartphone pour en savoir plus. Dans le même ordre d’idée, je peux aussi augmenter le volume ou changer la chanson que je suis en train d’écouter sur mon téléphone sans le sortir de ma poche : vraiment pratique, surtout dans les transports en commun le matin. La montre me rappelle quand j’ai un rendez-vous important. Elle me permet aussi de répondre à des sms simples « J’arrive » « ok » « A+ » sans faire des allers/retours dans ma poche. Elle m’affiche mes horaires de train. Je pense qu’on peut considérer la smartwatch comme un outil « d’aperçu », et le smartphone comme un outil de « consultation » plus poussé, à sortir seulement quand c’est nécessaire. Ça a vraiment changé l’utilisation de mon téléphone, puisque je ne le sors que pour ce qui compte vraiment, au lieu d’une centaine de fois par jour pour des notifications parfois « futiles ».

Conclusion

La LG G Watch R est un succès de design et une super montre connectée. Plus généralement, je pense que le concept de smartwatch est une vraie réussite. J’attends désormais plus de modèles, et surtout plus de modèles « ronds ». Malheureusement, je ne pense pas que tout le monde sera convaincu par mon avis, et il faut avoir essayé pendant un certain temps une smartwatch pour se rendre compte des changements d’habitude. De même, je ne pense pas que la Apple Watch sera un aussi grand succès que ce qu’ont été les iPhones par exemple car c’est vraiment compliqué d’expliquer l’utilité d’une smartwatch à des gens qui peuvent déjà faire la même chose, et plus confortablement sur un smartphone. Tout ça est très subtil, et les petits utilisateurs de téléphone n’en auront pas besoin. De même, les personnes qui ne portent pas de montre ne se mettront pas à en porter du jour au lendemain. D’autres préfèreront garder au poignet leur « vraie » montre de standing, qui n’a pas besoin d’être rechargée. Les femmes pourraient aussi être freinées par la taille de ces montres connectées. Pour ces raisons, j’ai un doute sur le fait que les smartwatches puissent devenir une réussite commerciale dans le futur. J’espère en tout cas que la catégorie continuera d’exister, car j’ai trouvé une vraie utilité à ma LG G Watch R.

LG G Watch R

Article par Androxis
@alexisandre92

Publicités

Quels objets high-tech emmener à la plage cet été ?

iPod Plage

Ça y est, c’est les vacances… on va pouvoir aller se bronzer sur la plage ! Et bronzer, c’est cool, mais bien équipé, c’est mieux. L’été, c’est un peu le moment de se déconnecter… mais pas trop ☺ La question: qu’est-ce qu’on va bien pouvoir emmener avec nous pour geeker un peu au soleil pendant ces longues journées ? Androline vous propose sa sélection des objets high-tech à emmener à la plage cet été.

Les objets à emmener

1) Un smartphone phablette ou une tablette 7-8 pouces

Nexus7Pourquoi ? Parce que le format est vraiment parfait pour consulter tous types de contenus : e-books, vidéos, surf internet… Pour les jeux, une vraie alternative aux consoles portables également : de nombreux titres d’excellente qualité existent aujourd’hui sur smartphones et tablette comme Asphalt, GTA, Modern Combat, Rayman… La batterie de ces appareils tiendra toute la journée voire plus. Attention à ne pas se la faire piquer 🙂


Des conseils ?
En tablette :
Apple iPad mini, la valeur sûre. A partir de 299€ en version classique. Et à partir de 399€ pour la version retina dotée d’un meilleur écran.
Google Nexus 7, la valeur sûre également pour ceux qui préfèrent Android. A partir de 229€.
Samsung Galaxy Tab S 8.4, vient tout juste de sortir et dispose d’un écran Super AMOLED apparemment magnifique… A partir de 399€.

En phablettes :
Nokia Lumia 1320, le meilleur rapport qualité prix. A partir de 269€. Si vous préférez du haut de gamme, Lumia 1520 mais plus cher, à partir de 539€.
Samsung Galaxy Note 3, la meilleure phablette sur le marché mais un peu chère, 479€. Sinon, il y a l’ancienne version, le Galaxy Note 2, à moins de 399€ désormais.
Huawei Ascend Mate, bonne finition, bonne batterie pour 279€ ou Wiko Darkside, 229€.

2) Un smartphone d’entrée de gamme

WikoCinkSlim2Pourquoi ? Parce qu’à la plage, vous ne voulez pas bousiller votre smartphone dernier cri à 700 euros avec du sable et de l’eau de mer. Le smartphone d’entrée de gamme est la bonne option : pour moins de 150 euros, il existe aujourd’hui des téléphones tout à fait capables de vous offrir le stricte minimum dans de bonnes condition (SMS, Appels, Whatsapp, Facebook, Internet). A ce prix là, on a moins peur de mettre ses doigts plein de sable dessus. Et puis de toute manière, c’est les vacances, on peut lâcher un peu nos smartphones 😉

Des conseils ?
Samsung Galaxy Trend, le carton de Samsung vendu à 119€. Son petit frère, le Galaxy Trend Lite est vendu 99€. Les deux produits disposent d’une offre de remboursement de 30€ jusqu’au 30 Septembre.
Nokia Lumia 520, la valeur sûre pour 119€ également. Sinon, il y a aussi le Nokia X, vendu 99€ en ce moment grâce à une offre de remboursement.
Wiko Cink Slim 2, Wiko Cink Peax 2, Wiko Cink Plus, Wiko Iggy… beaucoup de choix à moins de 150€ chez ce constructeur.

3) Un iPod

iPodClassicPourquoi ? Pour pouvoir écouter toute sa bibliothèque musicale sur la plage. Alors certes, nos smartphones d’aujourd’hui font tous lecteur MP3 mais les musiques prennent beaucoup de place sur la mémoire. Et ne me parlez pas des services de streaming musical comme Spotify et Deezer : à la plage, on a pas tout le temps du réseau, et encore moins à l’étranger. Rien de mieux que de pouvoir disposer de toutes ses chansons avec soi.

Des conseils ?
iPod Classic 160 Go dont la qualité et la longévité ne sont plus plus à prouver. Avec autant de stockage, vous êtes sûr d’avoir toute votre musique. 299€ tout de même.
iPod Touch, qui vient tout juste de baisser de prix. Très bon design et bien pour les jeux et les photos également, à partir de 209€.
iPod Nano, le petit iPod qui passe partout. Vous êtes limités à 16 Go par contre. Comptez 179€.

4) Une batterie de secours

ChargeurdeSecoursPourquoi ? Parce que c’est toujours au mauvais moment qu’on arrive en rade de batterie. Un chargeur de secours vous sauve la vie après une longue journée de plage à geeker sur le téléphone. Un must-have, pas que pour les vacances, mais aussi pour la vie de tous les jours. Attention cependant à ne pas oublier de la recharger avant de partir à la plage, ça serait bête.

Des conseils ?
Il en existe plein, pour moins de 30€ généralement. Vérifiez bien la capacité de la batterie externe comparée à celle de votre smartphone . Pour une utilisation optimale, le chargeur de secours doit avoir une batterie supérieure en mAh à celle de votre smartphone, pour permettre au moins une charge complète.

5) Une mini-enceinte

Capture d’écran 2014-07-15 à 19.52.06Pourquoi ? Parce qu’on est à la plage, on se détend et c’est toujours sympa de profiter de la musique entre amis. On met de l’ambiance quoi. Attention à ne pas mettre trop fort pour ne pas déranger vos voisins de serviette, tout le monde autour de vous ne veut pas forcément profiter de vos chansons 🙂

Des conseils ?
Mini enceinte Nokia MD-12, posez la sur une surface dure et les basses sont amplifiées. Vraiment un super son ! Attention, marche en bluetooth mais il faut acheter un câble jack pour se brancher avec fil, non inclus. 40€ environ pour l’enceinte.
Mini enceintes de type « capsule. » Il en existe de toutes les marques : XMI, eSecure. Vous savez, ce sont les petites enceintes un peu en forme de boule. Pas le meilleur son, pas de bluetooth, mais vraiment pas cher, moins de 20€. Suffit amplement pour la plage.

Les objets à éviter

1) Le smartphone étanche

faussebonneidéePourquoi pas ? C’est une bonne idée ça le smartphone étanche, on va pouvoir prendre des photos sous l’eau… mais non. Ça marche bien à la piscine dans de l’eau douce mais il est déconseillé de les utiliser dans de l’eau de mer, à cause du sel. Et puis souvent, les smartphones étanches sont des téléphones haut de gamme, alors vous ne voudriez tout de même pas le perdre malencontreusement dans l’eau ☺

L’alternative ? Une housse étanche pour mettre son smartphone dedans. Vous insérez votre précieux à l’intérieur, vous fermez attentivement et bim, vous pouvez emmener votre smartphone dans l’eau et dans le sable. Et même prendre des photos. Comptez moins de 20€.

2) Le smartphone à 700 euros

color_gold copiePourquoi pas ? Parce qu’on est à la plage, on ne veut pas abimer nos précieux smartphones avec du sable et de l’eau. Ça serait dommage quand même de perdre d’un coup les 700 euros claqués dedans. Et puis les vacances, c’est le moment de décrocher un peu. On aura tout le temps de les admirer et de les utiliser pendant le reste de l’année.

L’alternative ? Prendre un smartphone d’entrée de gamme pour les vacances, et laisser son smartphone haut de gamme à la maison. Voir point numéro 2.

3) L’appareil photo

pasbesoinPourquoi pas ? Parce qu’aujourd’hui, nos smartphones font de si belles photos que l’appareil photo est devenu presque inutile et surtout encombrant. Alors certes, j’ai conseillé de ne pas prendre son smartphone haut de gamme faisant des superbes photos, mais on est à la plage, pas besoin de faire des photos d’art. Sauf si vous êtes vraiment un spécialiste, un petit smartphone 5 mégapixels fera complètement l’affaire pour les photos de plage.

L’alternative ? Utiliser son smartphone, ou sa phablette/tablette (Voir point numéro 1) pour prendre des photos à la plage et les partager sur Facebook. Ça suffit amplement.

Et vous ? Quels objets high-tech emmenez-vous sur la plage cet été ? Discutez en sur notre Facebook !

Article par Androxis
@alexisandre92

[Test] Xperia M2, le milieu de gamme 4G de Sony

TestSonyXperiaM2

La 4G, tout le monde s’y met. Les opérateurs poussent à fond leurs nouvelles offres et espèrent une démocratisation rapide de cette technologie. D’abord incluse surtout dans des smartphones haut de gamme, la 4G arrive aujourd’hui sur des smartphones milieu de gamme, et même sur des entrée de gamme à moins de 200€.

Chez Sony, pas encore d’entrée de gamme 4G, mais un nouveau milieu de gamme avec cette techno : le Xperia M2 à 250€. Comme d’habitude on retrouve le design classique Sony avec apparence verre et contours aluminium, même si nous sommes en réalité sur du plastique ici, milieu de gamme oblige. Niveau specs, on a ici un écran 4,8 pouces 960 x 540 (229 ppi), 8 Go de mémoire, extensible via Micro SD (32 Go max), un processeur Qualcomm Snapdragon 400 Quad-Core 1,2 GHz épaulé par 1 Go de RAM, un appareil photo 8 Mégapixels avec flash, une caméra frontale pour la visio et les selfies, la 4G bien entendu, et une batterie 2300 mAh. Le tout tourne sous Android 4.3, et le smartphone est disponible en noir, blanc et violet. Il n’est malheureusement pas waterproof, contrairement au reste de la gamme Sony.

Les bons points du Sony Xperia M2

Pour un milieu de gamme, le Sony Xperia M2 dispose d’un design très réussi. Le smartphone est fin et reprend les codes de la gamme Xperia. Certes, c’est du plastique, et on s’en rend compte en le prenant en main, mais le visuel est très bon.

J’apprécie l’interface Android de Sony, assez sobre, mais ce point dépendra de vos goûts. Sony a implémenté ses propres services dans le smartphone, à savoir Playstation, Walkman et Sony Entertainment Network pour la musique et les films, ce qui plaira aux amateurs de contenus. Gros plus, l’interface photo est vraiment pas mal, et Sony a inclus énormément d’options, comme à son habitude.

Les performances du smartphone sont vraiment très bonnes, et je n’ai vu aucun ralentissement. L’autonomie est bonne. Au final, on se retrouve avec un beau smartphone 4G, assez puissant et rapide, pour seulement 250 euros. De quoi aider à la démocratisation de cette technologie.

Le Xperia M2 (à gauche) ressemble beaucoup au Xperia Z1 (à droite), mais il est en plastique.

Le Xperia M2 (à gauche) ressemble beaucoup au Xperia Z1 (à droite), mais il est en plastique.

Ce que j’aime moins dans le Sony Xperia M2

Le design du Sony Xperia M2 est très réussi, mais il y a une énorme perte d’espace sur le haut et le bas du terminal, comme souvent chez Sony, ce qui rend le smartphone très grand, là où la concurrence fait moins encombrant dans les mêmes tailles d’écran. Comme je l’ai expliqué plus haut, on ressent très vite que c’est du plastique et non du verre. Les bords sont caoutchouteux et pas très quali, mais n’oublions pas que nous sommes sur un smartphone milieu de gamme. L’avant et le dos attirent énormément les traces de doigts. L’écran est bon mais pas hyper lumineux et il y a beaucoup de reflets en utilisation en plein soleil, ce qui gêne la visibilité. Bizarrement, on a aussi l’impression que l’écran est très « enfoncé » dans le smartphone plutôt que de toucher directement le verre. Aussi, ce n’est pas de la HD, dommage.

Gros point noir, on nous annonce 8 Go de mémoire embarquée, quand le smartphone en fait en réalité 5, avec seulement 4,5 Go de libres au démarrage du smartphone. Bien sûr, on pourra rajouter de la mémoire avec une carte Micro SD, mais seulement jusqu’à 32 Go. Côté photos, grosse déception. Les clichés ne sont franchement pas terribles pour du 8 Mégapixels. On pourrait s’attendre à mieux venant de Sony et sa technologie Exmor RS, qui a tout de même une certaine légitimité dans la photo. Les clichés sont en 5 Mégapixels seulement en mode 16/9ème et il faut passer en 4/3 pour avoir du 8 Mégapixels. L’appareil photo frontal n’est vraiment pas top non plus.

Enfin, deux énormes déceptions pour moi. D’abord, le smartphone n’est pas waterproof, contrairement au reste de la gamme Xperia. C’est vraiment dommage car c’est un des grands points forts de Sony, d’autant plus que le smartphone avait été présenté comme waterproof lors du MWC. Je ne sais pas pourquoi cette fonction a été retirée. Pire encore, incompréhension totale, c’est un smartphone neuf, qui vient de sortir, et il ne dispose même pas de la dernière version d’Android (4.4 KitKat), alors que le Z1 sorti il y a plus d’un an a déjà reçu cette mise à jour.

Comme sur le Xperia Z1 (à gauche), le Xperia M2 (à droite) attire les trâces de doigts et les reflets.

Comme le Xperia Z1 (à gauche), le Xperia M2 (à droite) attire les traces de doigts et les reflets.

Le verdict

En conclusion, le Sony Xperia M2 est un smartphone 4G milieu de gamme, et on en a pour son argent. Avec l’arrivée des forfaits 4G abordables, ce nouveau Xperia devrait trouver sa place sur le marché. Le mobile est élégant et performant et devrait plaire à pas mal de monde. On commence à se retrouver avec des grands écrans, 4.8 pouces ici, même sur des milieu de gamme, ce qui est une très bonne chose. Il faudra par contre fermer les yeux sur certaines incohérences pénalisantes, comme une qualité photo pas folichonne, un écran peu lumineux, Android en version 4.3 seulement, ou encore l’absence de Waterproof. Attention à bien garder un œil sur la concurrence, qui devrait arriver prochainement avec des modèles similaires, et peut être moins chers.

6,5/10

Les Plus

  • Le design élégant…
  • Les fonctionnalités photos nombreuses…
  • L’interface et les services Sony
  • La 4G
  • Les performances
  • Le prix

Les Moins

  • … mais très plastique au toucher
  • … mais la qualité des clichés n’est pas au RDV
  • Encombrant par rapport à cette taille d’écran
  • Ecran peu lumineux et beaucoup de reflets
  • Attire les traces de doigts
  • Seulement 4,5 Go utilisables
  • Où est passé le waterproof ?
  • Android 4.3 alors que 4.4 est sorti

Article par Androxis
@alexisandre92

[Test] Asus Transformer Book T100 : Windows 8 a enfin sa tablette idéale

Test Asus

Avec l’arrivée de Windows 8, de nombreux pc hybrides ont fait leur apparition. Ces appareils de toutes les tailles, à la fois tablettes et pc existent en plusieurs formats, mais aucun n’a vraiment été convainquant jusque là. Quelle est la meilleure tablette Windows 8 ? Aujourd’hui, j’ai enfin trouvé le produit idéal qui allie la mobilité d’une tablette avec les performances et le clavier d’un petit PC, le tout sans se ruiner : la Asus Transformer Book T100.

Présentation

La Asus T100 est un pc/tablette hybride Windows 8.1 à seulement 350 euros avec 32 Go de mémoire embarquée. Des versions 64 Go, et 32 Go + 500 Go existent également. L’écran fait 10,1 pouces, et la mémoire RAM est de 2Go. La boite inclus la tablette, un dock clavier, un chargeur Micro USB, une notice, ainsi qu’une licence Microsoft Office Famille/Etudiant 2013.

Pourquoi la Transformer T100 est la tablette Windows 8 idéale ?

Petit prix, mais pas de petites fonctionnalités ! La Asus T100 est vendue à partir de 350 euros, clavier inclus : prix hyper attractif pour une tablette de cette qualité. A titre de comparaison, son homologue Asus sous Android, la TF701, est vendue 100 euros plus chère, tout comme la Surface 2 de Microsoft, sous Windows RT et sans clavier. Et ne parlons même pas de l’Ipad Air, 230 euros plus cher en version 32 Go, sans clavier, sans port USB et j’en passe.

La Asus T100 est vendue avec un dock clavier.

La Asus T100 est vendue avec un dock clavier.

Pour 350 euros, la Asus T100 offre un écran 10,1 pouces de bonne qualité, sans être extraordinaire. Cette taille d’écran est parfaite pour toute votre utilisation multimédia tactile (regarder des films dans son lit, surfer sur internet devant la télé, jouer…) mais aussi et surtout pour travailler, là où une tablette 7-8 pouces aurait été un peu limite. Ça tombe bien puisque la T100 est livrée avec un dock clavier plus que convenable, et inclus Microsoft Office Famille/Etudiants 2013. Le format dans son ensemble est très satisfaisant : vous pouvez emmener votre tablette/pc partout avec vous puisqu’il rentre facilement dans un sac. La tablette seule pèse environ 500 grammes, et le combo tablette + dock un peu plus d’1 kilo. Je pense que cette T100 est parfaite pour être emmenée en vacances, ou en cours par exemple.

Mais là où Asus fait mieux que ses concurrents sous Android, et surtout face à l’iPad, c’est que nous avons affaire ici à un véritable ordinateur. Cette tablette est pourvue de la version complète de Windows 8.1, ce qui vous permettra d’installer n’importe quel logiciel ou jeu dans l’environnement bureau, sans passer par le Windows Store : Photoshop, VLC, Chrome, Steam… Il est très agréable également d’avoir un port USB 3.0 intégré au dock clavier pour y brancher une souris ou une clé USB. Vous pouvez aussi ajouter de la mémoire (seulement 18Go de libres au démarrage), ce que je vous conseille vivement de faire, grâce au port Micro SD jusqu’à 64 Go. De quoi remplir le tout de films et de  jeux.

La Asus T100 sous Windows 8.1 dispose d'un écran 10.1 pouces.

La Asus T100 sous Windows 8.1 dispose d’un écran 10.1 pouces.

Windows 8.1 est très fluide sur cette tablette, et l’environnement Modern UI à tuiles dynamiques est super agréable à utiliser en mode tactile. J’apprécie beaucoup les gestes pour passer d’une application à l’autre, ou encore pour revenir à l’écran d’accueil, assez intuitifs. Le mode multitâches, qui permet d’afficher deux applications en même temps est vraiment une bonne trouvaille. J’ai été agréablement surpris par les performances du processeur Intel Atom Z3740 couplé aux 2Go de RAM qui permettent de faire tourner même certains jeux dans de bonnes conditions (pas en « Ultra élevé » évidemment) : Need For Speed Most Wanted, Minecraft, The Stanley Parable, Portal 2, Counter Strike : Global Offensive, The Walking Dead… Enfin, sachez que la batterie tient vraiment ses promesses, puisqu’elle me dure environ 9-10h en utilisation normale (internet, films, bureautique etc.).

Ce qu’il faudrait améliorer pour une prochaine version

La Asus Transformer Book T100 est vraiment une bonne trouvaille, mais elle n’est pas exempte de tout défaut. Niveau hardware d’abord, certaines choses ne sont pas parfaites. Par exemple, la finition plastique est assez bonne mais attire énormément les traces de doigts. L’écran, lui aussi est très bon mais il est loin d’offrir une résolution équivalente aux tablettes haut de gamme actuelles : 1920x1080p en général, et même 2560x1600p sur les dernières Android. Autre point, le fait d’avoir mis un chargeur Micro USB est une bonne chose, mais la tablette met énormément de temps à se recharger, entre 6 et 7 heures, d’autant plus que le câble est plutôt court.

La finition plastique est bonne... mais attire beaucoup les traces de doigts

La finition plastique est bonne… mais attire énormément les traces de doigts.

On regrettera également plusieurs petites choses : 1 seul appareil photo (mais honnêtement, c’est naze de prendre des photos avec une tablette), pas de seconde batterie dans le clavier (alors que c’est le cas sur la Asus Android), trackpad bruyant, bouton espace peu ergonomique, un seul port usb, clavier non rétroéclairé… Enfin, je suis assez déçu qu’il n’y ai que 2Go de RAM, la norme étant plutôt à 3Go aujourd’hui côté Android, on verra comment ça tient à la longue. Je précise que ces petits défauts et manques sont largement pardonnables, puisqu’ils ont probablement été nécessaires pour proposer la tablette à un prix si attractif.

Côté software, Windows 8.1 est agréable à utiliser mais m’a laissé un véritable sentiment d’inachevé. Il n’y a pas encore énormément d’applications sur le store, même si l’essentiel est là (Facebook, Twitter…), et heureusement que je peux installer des logiciels sur le bureau. Certaines apps plantent et se ferment sans raison, comme Chrome et VLC par exemple. Le bureau n’est vraiment pas adapté à une utilisation tactile, et il m’est souvent arrivé de fermer une fenêtre avec mes doigts sans le vouloir. Finalement, je trouve le passage du bureau à l’environnement Modern UI (tablette) peu naturel : on sent bien que ce sont deux environnements qui marchent séparément, plutôt que de fonctionner ensemble de manière intuitive et unie. C’est dommage.

De gauche à droite : iPad 2, Asus T100, Samsung Galaxy Tab 2 10.1

De gauche à droite : iPad 2, Asus T100, Samsung Galaxy Tab 2 10.1

En résumé :

La tablette hybride Asus Transformer Book T100 est une excellente surprise. Très attractive niveau prix, elle représente à mon avis le format idéal de ce que doit être un appareil Windows 8.1. Pas de compromis ici, puisque c’est une tablette tactile fluide et performante qui offre en plus les possibilités d’un véritable petit ordinateur, grâce à son environnement bureau complet (contrairement à la Surface 2) et son dock clavier. Je pense que cette Asus T100 plaira énormément aux étudiants qui pourront l’emmener partout avec eux, en vacances, mais aussi en cours pour prendre des notes, grâce à Microsoft Office inclus. La T100 offre en plus de cela de très bonnes performances multimédia ainsi qu’une batterie longue durée ce qui en fait l’un des produits Windows 8 les plus aboutis sur le marché actuellement.

+

  • Ecran de bonne qualité
  • Le format (hybride, léger…)
  • La batterie longue durée
  • Fluidité de l’interface, multitâche
  • Clavier inclus, port USB, Micro SD, Micro HDMI
  • Bonnes performances
  • Windows 8 complet et Microsoft Office 2013 intégré
  • Le prix !!


  • Les lacunes de Windows 8.1 (Apps qui plantent, bureau non adapté au tactile…)
  • Petits défauts et manques hardware (mais nécessaires ?)
  • Longue à recharger et câble plutôt court

Article par Androxis
@alexisandre92

[Test] Fibre Optique : on devient vite accro

Fibre Optique par ci, fibre optique par là… ça fait plusieurs années déjà que les opérateurs internet nous répètent ce mot… mais vous ne savez pas vraiment ce que c’est, et surtout si ça vaut vraiment coup. Faut-il passer à la fibre ? Aujourd’hui, je vais tenter de vous éclairer sur la question : voici mon test de la fibre optique.

La Fibre Optique qu’est-ce que c’est ?

La fibre optique est un fil de verre transparent qui permet de véhiculer une large quantité d’informations. Pour faire simple, la fibre optique est un procédé technique qui vous permet d’avoir des débits internet fixe beaucoup plus rapides qu’avec de l’ADSL. Ce très haut débit  offre trois grands avantages :

    • Qualité Vidéo HD et Son HD : grâce à la fibre optique, vous allez pouvoir recevoir la télévision par internet en qualité haute définition. Vous pourrez également regarder des vidéos HD 720p et 1080p sur Youtube, Vimeo, Dailymotion… instantanément. Plus besoin d’attendre que ça charge.
    • Échanges de fichiers beaucoup plus rapides : avec la fibre, vous téléchargez vos fichiers beaucoup plus vite. Un film DivX se télécharge en moins d’une minute. Vous pouvez également envoyer des fichiers volumineux par mail ou uploader des photos sur le web presque instantanément.
    • Usages simultanés sans dégradation du service : Comme le débit est plus fort, vous pouvez effectuer plus de tâches en même temps. Ainsi, plusieurs personnes peuvent utiliser Internet au même moment sans ralentissement de votre connexion : vous pouvez télécharger des fichiers, jouer en ligne, regarder la télé et surfer sur le web en simultané sans dégradation de votre débit.
Un téléchargement avec Fibre Optique

Un téléchargement en Fibre Optique

Attention, pour obtenir la fibre chez vous, vous devez être éligibles, et ce n’est pas encore le cas partout en France. Pour vérifier l’éligibilité de votre ligne, vous pouvez effectuer le test sur Degrouptest, qui comparera en plus les offres dont vous pouvez disposer.

Les Offres

Il existe des offres fibre optique chez à peu près tous les opérateurs classiques : Orange, SFR, Bouygues, Free et Numéricable. Les forfaits internet fibre vont de 25 à 55 euros environ pour du tout compris : internet (avec box), TV (décodeur avec ou sans disque dur) et téléphone (Appels illimités). Le prix varie en général en fonction des options incluses, de l’engagement, et du débit (100 ou 200 mégas). Il y a parfois des promotions : mois offerts, baisse de prix pendant un certain nombre de mois, tablette offerte etc. A vous de choisir la meilleure offre.

Attention, tous les opérateurs ne couvrent pas forcément en fibre votre lieu de résidence, et je vous invite une fois de plus à faire un tour sur Degrouptest pour voir si vous êtes couverts, et comparer les offres.

L’installation

J’ai été équipé en internet fibre Orange il y a maintenant 1 mois, et je peux donc vous raconter comment ça s’est passé.

L’installation se fait très simplement : on vous propose un rendez-vous sous 2 semaines environ,  et un technicien viendra tout vous installer (fibre, box, décodeur…) Une fois arrivé, le technicien « tire » la fibre jusqu’à chez vous, il peut parfois percer un trou au mur pour la faire passer, et elle en ressort par un petit boitier appelé « prise optique » (1). La fibre passe ensuite par un second boitier de « terminaison optique » qui transforme le signal (2), puis est raccordée à votre box (3). Si vous avez choisi de prendre la TV et/ou le téléphone dans votre offre, le décodeur (4) ainsi que le terminal téléphonique seront ensuite reliés à la box.

Les "boitiers" fibre optique

Les « boitiers » fibre optique

Le technicien vérifiera finalement que tout est opérationnel, et pourra si besoin vous faire une démonstration des services installés (utilisation du décodeur TV, code wifi…). Si tout est ok, c’est bon, vous pouvez profiter de l’internet à très haut débit !

Le Débit

Justement le débit, parlons-en. J’ai pour ma part opté pour la fibre optique Orange 200 Mégas, et je n’ai pas du tout été déçu par la vitesse de mon internet. Tout va nettement plus vite qu’avec de l’ADSL, je télécharge beaucoup, beaucoup plus rapidement et je peux enfin regarder des vidéos Youtube en HD sans attendre que ça charge.

Votre débit pourra être différent suivant plusieurs facteurs :

  • L’heure : sur internet aussi il y a des heures de pointes, et votre débit peut légèrement baisser si beaucoup de monde est connecté en même temps. Mais avec la Fibre, vous ne verrez normalement pas la différence.
  • Votre mode de connexion : Wi-Fi ou Ethernet. Pour une connexion optimale, il faut être branché directement à sa box en ethernet mais le Wi-Fi offre quand même des vitesses importantes.
  • L’éloignement de votre box : en Wi-Fi, plus vous vous éloignez de votre box, plus le débit baisse. Mais encore une fois, les débits fibres sont tellement important que vous ne verrez pas vraiment la différence, à part peut-être dans les téléchargements.

J’ai effectué des tests de vitesse de connexion pour vous. Pour rappel, j’ai un abonnement 200 Mégas, pourtant, il m’est déjà arrivé de dépasser les 300 Mégas en ethernet avec Speedtest. En Wifi, je tourne plutôt entre 150 et 60 Mégas suivant l’éloignement par rapport à la box. Pour vous donner un ordre de grandeur, un débit d’ADSL ne dépasse pas les 20 Mégas. A ma vitesse optimale, j’ai pu télécharger des fichiers de plus de 3 Gigas en 1 minute ! J’ai aussi senti clairement la différence lors de l’envoi de photos ou de fichiers via internet, presque instantanés, là où j’attendais parfois plus de deux minutes auparavant.

Mes tests de débit fibre optique

Mes tests de débit fibre optique

Vous pouvez vous aussi tester votre vitesse de connexion actuelle sur le site Speedtest.

Les Accessoires / La télé

Je n’ai pas grand-chose à dire sur la Télévision via Fibre, mis à part qu’elle marche très bien, et que la qualité est effectivement Haute Définition. Je ne vois pas vraiment la différence car je recevais déjà la Télé HD via le câble auparavant. Il est vrai aussi que regarder la télévision en Fibre n’altère en rien la qualité de l’internet sur vos autres devices, puisque le débit est très élevé.

Une prise "Liveplug HD"

Une prise « Liveplug HD »

Pour ceux qui seraient trop loin du Wi-Fi pour le recevoir, il existe des boitiers « Liveplug HD » (c’est leur nom chez Orange) pour faire passer votre signal internet par vos prises électriques. Vous reliez le boitier à votre box, puis le branchez à une prise électrique murale. Vous pluguez ensuite un autre Liveplug  sur n’importe quelle prise de la maison, et recevez internet en ethernet ou sans fil avec un relai Wi-Fi. Pratique pour brancher un second décodeur TV par exemple. Attention, j’ai remarqué que le débit avec un Liveplug HD n’était pas aussi fort que lorsque vous êtes branchés directement à la box : il dépend aussi de votre éloignement, du nombre de prises branchées dessus etc.

Conclusion : faut il passer à la fibre optique ?

Après un mois de fibre optique, je ne peux que vous conseiller de vous y mettre vous aussi, si vous êtes éligibles. Il est impensable pour moi de revenir en arrière, ne serait-ce que pour les vidéos Youtube qui se chargent instantanément. Avec la fibre, tout est plus rapide, tout est presque instantané, et ça me ferait bizarre de retourner à ma connexion d’avant.

On peut dire que je ne suis pas du tout déçu, à part peut-être pour le débit moins fort en Wi-Fi qu’en ethernet, mais je chipote un peu. La fibre a fait changer mes habitudes, et je me prends même à télécharger beaucoup plus qu’auparavant, puisque la durée de téléchargement n’est plus un problème aujourd’hui. Du coup, un autre problème s’est créé : comment trouver de la place pour stocker tous ces fichiers téléchargés ? Le disque dur externe devient indispensable 🙂

Et vous, êtes-vous satisfaits de votre offre fibre optique ?

Article par Androxis
@alexisandre92

Smartphone « nu » et forfait « low cost » : l’équation gagnante

Low Cost vs Opérateurs

Faut-il passer à un forfait « low cost » quitte à payer mon smartphone plus cher ? La réponse est sans doute un grand OUI, à condition d’être un minimum débrouillard. Dans cet article, je vais vous montrer qu’il est souvent plus intéressant d’acheter un smartphone « au prix fort » et avec un forfait « low cost » sans engagement plutôt qu’un smartphone subventionné, moins cher au départ, mais avec forfait engagé. Vous allez voir que le smartphone n’est pas forcément plus cher avec une offre sans engagement… les apparences sont parfois trompeuses.

Forfait « low cost » = « low service » ?

Aujourd’hui, et depuis l’arrivée de Free sur le mobile, de nombreux opérateurs dits « low cost » ont fait leur apparition sur le marché. Sosh (Orange), B and You (Bouygues Telecom) et Red (SFR) sont les trois marques sans engagement de nos opérateurs historiques. Certains MVNO (Opérateur de réseau mobile Virtuel) tels que Virgin Mobile ou encore NRJ Mobile proposent également des offres qui peuvent être considérées comme « low cost ».

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les offres « low cost » sont généralement très complètes en terme de services inclus (voir le comparatif des forfaits low cost sans engagements dans cet article). Il existe plusieurs forfaits suivant les opérateurs, à choisir selon vos besoins en voix, messages, et data. Mais quels sont les avantages et les inconvénients par rapport à un forfait chez un opérateur classique ?

Les plus :

+ Les options incluses : les forfaits « low cost » incluent généralement un maximum d’options, ils sont souvent tout compris et tout illimité : appels illimités, sms/mms illimités, data illimitée (avec fair use)… D’ailleurs, de plus en plus d’opérateurs « low cost » commencent à proposer la 4G dans leurs forfaits, ce qui les met à peu près au niveau des opérateurs « classiques » concernant les options incluses. Je rappelle aussi que tous les opérateurs « low cost » utilisent le réseau des opérateurs historiques, donc il n’y a pas de problèmes à ce niveau là.

+ Le prix : allant de 2 euros à 30 euros, ces forfaits « low cost » sont loin d’être « low service » et proposent des prix vraiment très attractifs pour le nombre de services/options inclus.

+ Pas d’engagement : les forfaits « low cost » sont en général sans engagement, et vous pouvez changer d’opérateur ou d’offre quand vous le voulez, contrairement aux forfaits « classiques » où vous devez rester au moins 12 voire 24 mois chez un même opérateur.

Les moins :

– Pas de smartphone subventionné : le forfait est vendu seul, sans mobile inclus, et il faut acheter son smartphone à part, à un prix de départ donc plus élevé. Attention, dans les faits, et c’est le but de cet article, un smartphone acheté nu ne revient pas forcément plus cher sur le long terme.

– Service client limité : la plupart des opérateurs « low-cost » disposent d’un service client limité, contrairement aux opérateurs classiques. Par exemple, il n’y a souvent pas de service client téléphonique, et il faut donc passer par internet : soit par mail, par forum interposé, ou par chat, ce qui implique d’être débrouillard. Tout se fait en ligne, et vous ne pouvez pas non plus vous rendre en boutique pour vous faire aider par un vendeur (à l’exception de certains opérateurs).

– Pas de points pour changer son mobile : les offres « low cost » ne proposent pas encore de points pour changer votre mobile à un prix avantageux tous les 2 ans. Mais il est souvent plus intéressant de payer son mobile au prix fort comme nous allons le voir dans cet article.

Les différentes offres « low cost »

Comme je l’ai dit plus haut, il existe de nombreux opérateurs à bas prix aujourd’hui. Tous proposent différentes offres selon les besoins de chacun. Les prix sont aujourd’hui à peu près les mêmes un peu partout, entre 2 et 25 euros suivant les forfaits. Smartphone oblige, nous nous intéresseront ici aux offres avec de l’internet, au moins 1Go. Quel est le le meilleur forfait sans engagement ? Voici le comparatif des forfaits « low cost » sans engagement, à la veille de Noël 2013 :

Comparatif Forfaits Low Cost Décembre 2013Plusieurs tendances se dégagent de ce comparatif. D’abord, on remarque que la plupart des opérateurs « low cost » proposent souvent deux forfaits tout compris : l’un aux alentour de 20 euros, l’autre vers 25 euros. Leur différence de prix s’explique soit par la vitesse du réseau 3G/H+ ou 4G, soit par la quantité de data incluse. Pour rappel, un débit 3G+ peut aller jusqu’à 14Mb/sec, un débit H+ jusqu’à 42Mb/sec et un débit 4G jusqu’à 100 voire 150Mb/sec pour une vitesse de connexion optimale. Attention, il faut un téléphone compatible pour pouvoir profiter de la H+ ou de la 4G. Certains aspects de ces offres peuvent faire la différence pour vous, comme le Wifi illimité, le service client téléphonique ou encore les sms illimités à l’international par exemple.

Pour ce qui est de la data, 3Go suffisent amplement pour le commun des mortels, et je n’ai moi même jamais dépassé 2,5Go d’utilisés en un mois. A vous de gérer ça au mieux en vous connectant en Wi-Fi dès que possible pour éviter de dépasser. Sosh propose un outil très sympa sur son site qui vous permettra d’évaluer votre consommation de données, à essayer ici.

L’autre tendance qui se dégage est que le forfait Free Mobile semble être l’offre la plus complète sur le papier, et avec le plus de data : 20Go d’internet. Attention toutefois, la qualité du réseau Free laisse vraiment à désirer selon les retours que j’ai lus sur internet, et il vaudra mieux aller chez un concurrent (B and You propose la 4G pour le même prix) quitte à payer un peu plus cher.

Quelques remarques :

  • L’offre 3Go Sosh semble inintéressante aujourd’hui par rapport à la concurrence car elle ne propose que de la 3G+ pour 19,99 euros, mais je pense que ça devrait changer prochainement vu que la 4G arrive sur le forfait 5Go dès le 9 janvier.
  • Ces offres très complètes peuvent toutes être agrémentées d’options payantes pour ajouter encore plus de services à votre forfait : assurance mobile, international, deezer, multi-sims, TV…
  • Le seul opérateur aujourd’hui à proposer un forfait « entre deux » est Virgin Mobile avec son offre « Wide wide surf » à 9,99 euros, intéressante pour les faibles consommateurs de voix, mais qui veulent un minimum d’internet.
  • Je n’ai pas intégré Joe Mobile dans ce comparatif car je ne sais pas vraiment ce qu’il vaut. Joe Mobile propose à peu près les mêmes offres, en plus d’une offre personnalisable, à partir de 5 euros par mois.

Ça coute plus cher d’acheter un smartphone nu ? La preuve que non.

Mais alors, est-ce que ça coute plus cher d’acheter un smartphone nu c’est à dire à son vrai prix, tout en choisissant une offre low cost ? En voici la réponse.

Pour effectuer ce calcul, j’ai choisi trois smartphones représentant les différents OS sur le marché avec leur prix nu : l’iPhone 5S 32Go, le Samsung Galaxy S4 et le Nokia Lumia 1020. Comme la plupart des opérateurs « low cost » proposent des forfaits à 19,99 (3Go Data) et 24,99 euros (5Go de data ou plus), j’ai détaillé les deux, tout en les comparants à des forfaits « classiques » 4G/H+ d’opérateurs, à peu près équivalents en terme d’options et de data. Pour chaque offre opérateur, j’ai détaillé le prix du mobile subventionné, ainsi que le prix du forfait car ils changent en fonction de l’engagement choisi. Voici le tableau, résumant le prix de chaque mobile sur 12 ou 24 mois, en fonction des offres :

Comparatif prix du mobile avec forfait, Décembre 2013.Bien sûr, ce tableau ne prend pas en compte tous les forfaits possibles, ni les potentielles réductions accordées sur les mobiles (baisses de prix, offres de remboursement…), cependant le constat est clair : sur 12 ou 24 mois, il est plus avantageux de payer son mobile au prix fort, avec un forfait « low cost » sans engagement. Certes, le forfait Bouygues Sensation 8Go propose plus de Data, mais 3 ou 5Go sont amplement suffisants.

D’ailleurs, qui dit sans engagement dit changement illimité d’opérateur si vous trouvez mieux ailleurs, ce qui n’est pas le cas dans les forfaits engagés. C’est tout benef’. Alors, à l’avenir, faites le calcul, vous verrez…

Comment éviter de payer son smartphone trop cher dès le départ ?

Oui, mais évidemment, ça fait mal au portefeuille de payer 500 ou plus d’un coup pour avoir son smartphone. Pour pallier à ça, plusieurs solutions existent :

Des smartphones à petit prix

Avec l’arrivée des offres « low cost, » les smartphones à petit prix se sont multipliés. Toutes les marques proposent aujourd’hui des smartphones à bas prix, sous Android comme sur Windows Phone mais ils sont parfois peu performants. Pour des bonnes performances sans vous ruiner, je vous conseille les marques suivantes : Wiko, Acer, Alcatel, Huawei… Les opérateurs « low cost » ont aussi leurs propres mobiles « low cost, » c’est le cas de Sosh et de son Mobile Sosh par exemple. Enfin, pour le top du top à bas prix, je vous recommande vivement de faire un tour sur le Play Store, où Google propose ses Nexus à un rapport qualité/prix inégalable. Le meilleur d’Android à partir de 300 euros, en test sur Androline ici. Peut être un article à venir sur les smartphones à petit prix prochainement sur le blog…

Le paiement étalé

Les opérateurs « low cost » proposent tous des mobiles à la vente sur leur site. Ils sont souvent moins chers (jusqu’à 100 euros de différence) qu’un mobile nu car ils disposent en fait de la surcouche opérateur et sont bloqués sur un réseau (déblocables gratuitement). Là où ça devient intéressant, c’est qu’ils proposent aussi d’étaler votre paiement : sur 4 mois (sans frais), et sur 12 ou 24 mois (frais applicables). Je vous conseille vivement le paiement étalé sur 4 mois car il est sans frais. Au final, ça revient un peu au même qu’un mobile subventionné et avec engagement, mais c’est un bon moyen de ne pas vous ruiner dès l’achat de votre smartphone.

La « Location de Mobile »

Dans la lignée du paiement étalé, certains opérateurs permettent la location de smartphone. Free Mobile, par exemple, propose de louer un Samsung Galaxy S4 pour 49 euros à la commande, puis 12 euros par mois pendant 24 mois. A la fin de l’engagement, vous pouvez rendre le mobile, en prendre un nouveau, ou l’acheter définitivement pour une certaine somme. Le concept est pas mal, mais ça vous engage auprès de free mobile, car la mensualité est majorée de 5 euros si vous quittez free, vous n’êtes jamais vraiment propriétaire du smartphone, et vous ne pouvez pas arrêter la location avant la fin des 24 mois.

Toujours chercher le meilleur prix sur internet

Mon dernier conseil, et sûrement le plus important, sera de toujours rechercher le meilleur prix sur internet, le web étant rempli de bons plans pour trouver un smartphone pas cher. Comme je vous l’ai dit, les opérateurs low cost, proposent généralement leurs téléphones 100 euros moins chers que le prix nu. Je vous conseille aussi tous les sites de E-commerce : Amazon, Rue Du Commerce, Cdiscount etc. qui font souvent des réductions ou des ventes flash sur les mobiles. Enfin, si vous voulez trouver le meilleur prix sur un smartphone (mais ça vaut aussi pour n’importe quel autre achat), pensez à utiliser Google Shopping, très simple à utiliser : vous rentrez le produit que vous recherchez, et il vous trouve le meilleur prix sur internet, pas bête.

Voilà, vous êtes désormais incollables sur les forfaits « low cost » … alors réfléchissez bien avant d’acheter un mobile à l’avenir 😉

Article par Androxis
@alexisandre92

Une phablette, et pourquoi pas ? Le guide complet (1/2)

guideLe marché des phablettes est en pleine expansion, c’est indéniable. Ces smartphones à très grand écran, allant de 5 à 6,9 pouces environ se multiplient aujourd’hui. Mais pourquoi me direz vous? La réponse est simple : parce que ça marche. Avec déjà plus de 5 millions d’exemplaires vendus dans sa dernière version, et plus de 40 millions pour les modèles précédents, le Samsung Galaxy Note en est le parfait exemple. Mais aujourd’hui, Samsung n’est plus le seul acteur sur ce marché, et les autres constructeurs s’y mettent, pour notre plus grand bonheur. Il existe des phablettes pour tous les budgets et pour tous les goûts, de quoi nous poser réellement la question pour un éventuel achat.

Une phablette, c’est quoi ?

Trop grand pour être considéré comme un smartphone classique, mais aussi trop petit pour être une tablette, une phablette ou phablet est un appareil hybride situé entre les deux. Une phablette offre les fonctionnalités d’un smartphone (Appels, SMS, Surf 3G/4G) avec le confort d’un écran de tablette. Une phablette est aussi plus mobile qu’une tablette puisqu’elle peut, en général, rentrer dans une poche de jean. D’abord principalement destinées aux professionnels, d’où la présence d’un stylet dans les Samsung Galaxy Note, je vois de plus en plus de gens qui se servent d’une phablette dans leur vie de tous les jours.

Phablette: les avantages

Je vois quatre principaux avantages aux phablettes par rapport aux smartphones classiques. Tout d’abord, l’écran, qui offre un confort incomparable par sa taille. Regarder des vidéos est un vrai plaisir sur un écran aussi grand, et vous n’avez pas besoin de scroller sur les pages web ou dans vos applications car le téléphone affiche beaucoup plus de contenu qu’un smartphone ordinaire. Grâce aux phablettes, toute la page est lisible d’un seul coup d’œil.

Le deuxième avantage, selon moi, étant le multitâches. Un tel écran vous permet d’effectuer plusieurs actions en même temps, et certains smartphones tirent déjà parti de ça, comme le Galaxy Note, qui permet par exemple d’afficher une page web à gauche, et un document power point à droite de l’écran en même temps. Certes, à l’usage on ne se sert pas tout le temps de cette fonctionnalité, mais c’est toujours bien de pouvoir faire ça avec son smartphone.

Troisième avantage, très important aujourd’hui, l’autonomie. Qui dit grand smartphone, dit aussi grande batterie. Ces phablettes sont généralement des monstres niveau autonomie, et le Galaxy Note 3 peut se vanter de tenir jusqu’à 19h en communication, 10h en surf web, et presque 11h en lecture vidéo selon les tests 01net. Presque 2 jours en utilisation normale, ce qui s’avère être un très bon score aujourd’hui. Androline utilisant un iPhone, je sais que leur batterie ne va guère souvent au-delà d’une journée d’autonomie en utilisation normale.

Enfin, dernier avantage qui n’en est pas vraiment un, une phablette peut vous dispenser d’acheter une tablette. Quand on voit la taille d’écran d’une phablette par rapport à celle d’une tablette 7 pouces, on se dit que les phablettes pourraient facilement les remplacer vu la faible différence. Pourquoi acheter un smartphone et une tablette quand on peut avoir les deux d’un coup ? En tout cas, il n’y a pas vraiment d’intérêt à posséder une phablette 6 pouces et une tablette 7 pouces en même temps.

Phablette: les inconvénients

Le plus grand avantage d’une phablette est aussi son plus grand défaut: sa taille. En effet, la taille d’écran d’un tel appareil peut en rebuter plus d’un. Pour celles et ceux qui ont des petites mains, vous pouvez passer votre chemin car vous aurez du mal à utiliser un smartphone de 5 pouces ou plus. Et même si on essaie de nous faire croire le contraire, une phablette aura du mal à rentrer dans toutes les poches, et il vaudra mieux la transporter dans un sac.

Autrement, c’est une affaire de goût. J’entends beaucoup de gens qui n’osent pas passer à un smartphone à écran de plus de 4 pouces parce que c’est « trop grand » mais je peux vous assurer qu’il faut sauter le pas les yeux fermés. Un grand écran vous apporte beaucoup de confort, et vous aurez du mal à revenir vers un écran plus petit ensuite. Androline, qui teste en ce moment le Nexus 5 (4,95 Pouces), trouve son iPhone finalement bien inconfortable. Pour ce qui est des écrans de plus de 5 pouces, je peux comprendre que ça en rebute encore certains.

Et parce que téléphoner avec un engin de cette taille peut paraître ridicule, les constructeurs essaient de proposer des accessoires innovants afin de contourner le problème. C’est le cas de Samsung bien sûr avec sa Galaxy Gear, montre connectée qui permet de répondre aux appels. Asus a aussi tenté l’expérience, avec son FonePad Note 6, phablette de 6 pouces vendue avec un stylet qui permet de répondre aux appels. Mais au final, c’est peut être encore plus ridicule de répondre au téléphone avec une montre ou avec un stylet… Dernièrement, c’est Alcatel qui a eu l’idée d’une télécommande pour son One Touch Hero, smartphone de 6 pouces. La télécommande ressemble en fait à un téléphone mobile, et permet d’effectuer des appels sans sortir sa phablette grâce à un écran sur le terminal. A noter que cette télécommande n’est donc pas un vrai téléphone puisqu’elle ne possède pas de port SIM, et n’est pas utilisable sans son acolyte à proximité.

Phablette, faut-il se lancer?

Alors, faut il franchir le pas ? Je pense que oui. Même si les phablettes peuvent ne pas plaire à tout le monde, il s’agit là d’un produit qui a beaucoup d’avenir selon moi.  Je pense que les gens qui trouvent ça trop gros sont en fait des gens qui ont peur de se lancer, ou alors qui n’ont jamais vraiment testé ce genre d’appareil. Je connais très peu de possesseurs de phablettes qui ont été déçus par l’expérience, et les avis sur internet sont unanimes. C’est simple, une fois qu’on a goûté à la phablette, on ne veut plus revenir en arrière.

562333_10151959229607899_108352666_nPersonnellement, je ne sais si j’oserai tenter l’aventure car mon smartphone 4.5 pouces a déjà un peu de mal à rentrer dans toutes mes poches de jean. Les femmes n’auront pas vraiment ce problème puisqu’elles pourront aisément glisser une phablette dans leur sac à main. Cependant, alors que j’étais carrément retissant aux phablettes jusque là, je dois avouer que les tout derniers modèles, particulièrement le Nokia Lumia 1520 m’ont beaucoup impressionné.

Vais-je tenter l’expérience ? Seul l’avenir nous le dira…

Je vous donne rendez-vous dans la deuxième partie de cet article pour un coup d’œil sur les différents modèles de phablettes sur le marché.

Article par Androxis
@alexisandre92