[TEST] Le Huawei Mate 10 pro : l’intelligence artificielle au service de l’utilisateur

Salut à tous !

Et oui ça faisait longtemps depuis le dernier test mais qu’est ce que vous voulez, avoir le dernier cri en matière de technologies à la maison, ça coûte ! J’ai donc dû patienter pour m’offrir mon nouveau jouet du moment : le Huawei Mate 10 pro. J’attendais que la technologie évolue et que les constructeurs développent davantage les usages plus poussés des smartphones.

Montage 2

Le dernier modèle haut de gamme de la marque Huawei a fait son apparition en novembre 2017. Il se targue de renouveler le marché au grâce notamment à son Intelligence artificielle (IA) intégrée dans son processeur. Je le teste personnellement depuis Noël afin de vous dire ce que j’en pense. Attention, je ne vous livrerai pas la fiche technique mais uniquement ce qui se révèle à l’usage.

L’intelligence artificielle : ce que c’est et à quoi ça sert ?

En gros, cela signifie que votre téléphone, à travers son processeur, est plus intelligent. Il apprend de vos usages, réagit rapidement, reconnaît les objets, animaux, visages lors de la prise de photo, adapte la luminosité et la mise au point… Il est donc là pour vous simplifier la vie au quotidien en faisant les ajustements pour vous. Le meilleur exemple est la prise de photo.

Huawei s’associe à Leica et son IA pour expérience photo améliorée

Avec son partenariat avec la marque Leica, fabricant d’optique allemand réputé, Huawei veut frapper fort pour les utilisateurs qui souhaitent faire des photos de haute qualité sans un Reflex ou appareil photo professionnel. L’idée est de vous permettre de faire de magnifiques clichés sans être calés sur les différents paramètres que proposent aujourd’hui les smartphones, toujours plus poussés. Ici, la téléphone fait le travail pour vous. J’ai notamment été bluffée par la qualité des portraits et selfies avec l’effet flouté à l’arrière pour faire ressortir le sujet de la photo. Il reconnait les visages très rapidement pour faire la mise au point directement dessus ; les chats, les chiens…

Globalement, cela donne de très beaux clichés mais… j’ai été un peu déçue en comparaison avec les photos faites par mon « ancien » Samsung Galaxy S7 edge qui étaient magnifiques, sans efforts particuliers. Cela se voit notamment sur les photos de mon chat pour lequel le Huawei a plus de difficultés à rendre de beaux contrastes et la chaleur des couleurs. Petit bémol pour moi.

Caipi Samsung Galaxy 7 Edge

Mon chat avec le Samsung Galaxy S 7 Edge

Caipi Huawei

Mon chat avec le Huawei Mate 10 pro

De plus, le rendu des photos en basse luminosité est plutôt décevant. Et l’intelligence artificielle a du mal a reconnaître les formes lorsque la luminosité diminue en fin de journée.

L’expérience photo et l’utilisation générale est cependant améliorée en raison de l’écran quasi sans bords.

Un écran Oled de grande qualité qui tient facilement dans la main

Avec un écran de 6 pouces ayant un ratio de 18 :9, l’écran prend quasiment toute la place au niveau de la façade de l’appareil. Peu de bordures visibles. La capteur biométrique d’empreintes étant à l’arrière, aucun bouton n’est visible sur la face avant de l’appareil. Par ailleurs, cet écran propose un contraste et un rendu des couleurs très fidèle, avec une luminosité très confortable. Petit plus : Huawei propose le téléphone avec la protection d’écran déjà apposé sur l’écran. Evitant les bulles que certains d’entre nous moins manuels peuvent avoir expérimentés par le passé (qui, moi ?).

La prise en main est agréable. Il est plutôt léger en raison du choix du verre pour l’ensemble du « chassis » du téléphone. Avec une coque (là encore déjà intégrée dans le pack d’origine du téléphone), il ne glisse pas et tient très bien en main. On ne peut faire l’ensemble de l’écran avec le pouce, mais pas besoin : Huawei propose un raccourci en bas à droite pour baisse le panneau des options sans avoir à faire glisser votre doigt vers le bas (ou comment pousser le concept de flemme plus loin). De même, le téléphone propose également un Dock de navigation pour naviguer d’une main. Personnellement, je n’en ai pas besoin. Petit plus : la LED de notification en haut à droite est très discrète (visible mais ne coupant pas la concentration lorsque celle-ci est ailleurs).

Le capteur d’empreintes est beaucoup plus pratique à l’arrière (même si cela empêche de déverrouiller lorsque l’appareil est posé sur une surface plane) et est extrêmement réactif (deux fois plus que celui de mon Samsung Galaxy S7 Edge). De même, la reconnaissance est facile quelque soit le placement de votre doigt. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai bloqué pour 30 sec mon S7 edge contre… jamais sur ce téléphone.

Et qui dit grand téléphone, dit plus de place pour une batterie.

Une tenue de la batterie record

Le Huawei Mate 10 Pro abrite une batterie de 4 000 mAh (contre plutôt entre 3000 mAh et 3900 mAh pour les reste du marché sur des gabarits similaires). De quoi tenir très longtemps. Personnellement en usage normal (SMS, réseaux sociaux, musique, 2-3 appels et une à trois heures de partage de connexion), le smartphone tient facilement 48h.  Je me suis souvent retrouvée avec une batterie à 100% à 13h (après l’avoir débranché à 10h) malgré l’écoute de Spotify pendant 1h en bluetooth, la consultation des réseaux sociaux et l’envoi de quelques SMS. C’est la première fois que j’ai une telle batterie. Même mon précédent Nokia Lumia 1520 (6 pouces également) ne tenait pas aussi bien. Et pour le S7 Edge, c’est une journée de travail et une nuit maximum avant d’être à plat. De quoi être tranquille !

Cela est rendu possible par l’IA qui permet une gestion optimisée de la batterie avec notamment une alerte en cas de programme en arrière-plan trop gourmand, la gestion individualisée des applications en arrière-plan et démarrant automatiquement (comme sur votre PC sous Windows), les options activées non utilisées pendant un certain temps automatiquement désactivées (notamment le partage de connexion).

En plus, avec la charge rapide, en 20 minutes, votre smartphone repart pour une journée.

Les petits plus de EMUI 8.0

Huawei développe son propre logiciel inspiré d’Android (EMUI). Ce dernier propose des petites options (des détails vraiment) que certains pourront apprécier :

  • La possibilité d’annuler l’envoi d’un SMS dans les 6 premières secondes : j’ai voulu le faire tellement de fois !
  • Comme sur Android Oreo : la possibilité en cliquant sur l’icône d’une application, d’accéder directement aux fonctions les plus utilisées de cette application.
  • La capture d’écran intelligente : la capture est possible par un simple geste ‘toc toc ‘ sur l’écran. Encore mieux, la possibilité de prendre une capture étendue (la totalité de la page si l’article que vous voulez est plus grand que l’écran par exemple) en faisant un « S » avec votre articulation du doigt.
  • Profiter au maximum de votre écran : le bouton central de retour au menu et de retour en arrière peut disparaitre. Vous pouvez visualiser l’écran de l’application dans son ensemble, sans « pollution » visuelle des boutons.
  • Le scan des cartes de visites : plus besoin de saisir manuellement un contact lorsque celui-ci vous tend sa carte de visite (pour ceux qui le font encore). Vous pouvez directement la scanner et faire apparaître les informations dans les contacts.
  • Transformer votre téléphone en PC en le connectant à un écran (et éventuellement un clavier et une souris).
  • Se connecter simultanément à deux réseaux sociaux : pour ceux – comme moi – qui ont plusieurs comptes Twitter et Facebook, cela permet d’avoir une icône par compte sur un même réseau social. Ils appellent cela l’application jumelle.
  • Le mode poche : pour augmenter automatiquement le volume dès que votre mobile est dans votre poche, pour ne plus manquer un appel

 

Il faut compter au minimum 725€ pour un achat du téléphone nu (Amazon) aujourd’hui. Il est proposé avec 128Go de stockage non extensible par MicroSD (mais 128Go suffisent amplement, sauf si vous êtes photographe professionnel ou que votre téléphone est votre unique console de jeux).

Pour conclure, voici selon moi, ce qu’il faut retenir

Les plus :

  • De magnifiques portraits
  • Design élégant
  • Une bonne gestion automatique des mises au point pour vos clichés
  • Une batterie du tonnerre
  • Un écran de qualité avec un ratio écran/téléphone optimisée
  • Une prise en main facile
  • Un capteur biométrique très réactif et bien placé

Les moins :

  • La qualité générale des photos par rapport aux concurrents (notamment Samsung)
  • Le prix
  • Stockage non extensible

De mon côté, je l’ai adopté !

Publicités

[TEST] Le HONOR 6 par Huawei en vidéo

Bonjour à tous !

Honor 6 par Huawei

Je reviens aujourd’hui pour un nouveau test smartphone. J’ai toujours dit que je n’irais jamais tester un smartphone chinois pour des questions de principes… mais l’état de mon portefeuille suite à mes nombreux achats high tech m’amène à revenir sur mes positions. D’autant que la marque que je teste aujourd’hui a accepté de me prêter un de leur appareils.

Je vous présente donc aujourd’hui le HONOR 6 de Huawei. En effet, Honor est une jeune marque, fraîchement arrivée dans l’Hexagone en octobre 2014 ayant pour objectif de supprimer les connotations associées à Huawei avec une nouvelle marque, jeune et proche de ses consommateurs.

Ce modèle particulier du Honor 6 n’a rien à envier aux smartphones hauts de gamme des marques reconnues comme Apple ou Samsung. Niveau caractéristiques techniques : écran 5 pouces Full HD en Gorilla Glass 3, un processeur octa-core de 1.3Ghz, 3Go de RAM, 16GB de stockage extensible jusqu’à 32GB via MicroSD et surtout une batterie de 3100 mAh couplée à un logiciel SmartPower permettant une autonomie jusqu’à deux jours en utilisation normale. Côté appareil photo, il est également gâté avec un appareil photo arrière de 13 Mpx et frontal de 5 Mpx (pour rappel l’iPhone 6 propose du 8Mpx à l’arrière).

Côté design, on retrouve les bases des smartphones de grande qualité avec un effet verre et élégant à l’arrière, des bords arrondis et un revêtement qui ne laisse pas de trace.  Tout cela avec un fini compact et une prise en main confortable aidée par une appréciable finesse et légèreté (130g). Seul bémol : un effet plastique sur la tranche de l’appareil. Mais on saura lui pardonner aisément vu le prix : 300€ sur Amazon. Les ventes se font exclusivement en ligne afin de limiter les coûts et proposer un smartphone performant, élégant et abordable.

Enfin à l’utilisation : une interface complète permettant une personnalisation poussée au travers des thèmes et des applications, une surcouche épurée et élégante, une bonne fluidité quelque fois entachée par de petites latences cependant. Une plus grande optimisation logicielle serait bienvenue. Autres petits regrets de ma part : l’absence de double tap (permettant à l’aide de deux coups sur l’écran, de le sortir de veille) et l’impossibilité de personnaliser la couleur de la LED en fonction des notifications.

Par ailleurs, Honor s’engage à constamment améliorer cette interface au travers des remontées utilisateurs. A cet effet, un forum a été mis en place via FrAndroid, sur lequel les utilisateurs peuvent faire remarques et suggestions d’amélioration pour l’interface ou les produits de la marque en général. Honor intégrerait aujourd’hui plus de 70% de ces remarques et souhaite se rapprocher des 100% en proposant une mise à jour tous les mois à terme. En plus, les utilisateurs sont amenés à tester les nouvelles versions du logiciel au travers de programmes de bêta test. Voici donc une marque dont l’univers est essentiellement collaboratif.

Pour conclure, un véritable smartphone performant et élégant qui convaincra jusqu’aux plus geeks d’entre nous de par son prix et sa qualité. De nouveaux modèles arrivent en France, notamment le Honor 4X (milieu de gamme) ou encore le Honor 6+ (phablette). Vous noterez que les noms de modèles sont assez provocateurs vis à vis de la concurrence…
Je vous invite à suivre de près cette marque qui promet de nouveaux modèles tout à fait en mesure de se frotter aux grands de l’industrie. To be continued.

VIDEO TEST DU HONOR 6

[TEST] La Sony Xperia Z3 Tablet Compact : élégance, confort et performance

Aujourd’hui, je teste pour vous la nouvelle née de la gamme Xperia Z3 : la tablette Xperia Z3 Compact, en vente depuis la semaine dernière.Sony Xperia Z3 Tablet Compact Blanc Face

Tablette 8 pouces blanche

Jusqu’ici je ne m’intéressais qu’au format 10″, le format standard des tablettes, notamment évangélisé par les iPad d’Apple. Mais c’est pas très transportable tout ça…

Du coup je me lance avec la première tablette 8 pouces de Sony (ici version Wifi 32GB). Au premier coup d’oeil : elle est extrêmement fine (6,7 mm d’épaisseur). Une prise en main, et je me rends compte que le poids est également impressionnant de légèreté (270g contre 331 pour l’iPad Mini 3 récemment sorti). Design élégant et épuré, la connectique est cachée par des trappes mais accessible. Au menu : port MicroUSB, entrée MicroSD pour une extension jusqu’à 128GB de stockage. Pas mieux côté Apple qui a toujours son port propriétaire et aucune extension de stockage possible. De même pour la Nexus 9 de Google. De son côté l’écran Triluminos de 1920 x 1200px vous garantira des couleurs riches et une luminosité agréable.

Sony Xperia Z3 Tablet Compact Tranche

On retrouve ensuite un appareil photo arrière de 8Mpx et frontal de 2,2Mpx. Je vous le donne en mille, Apple n’en fait toujours pas autant. A côté de ce dernier, une LED de notification discrète et élégante qui vous alertera d’une notification en absence. Un processeur Snapdragon 801 cadencé à 2,5Ghz (un des meilleurs du marché) et une mémoire vive de 3GB plus tard, on se retrouve avec une tablette plutôt carrément performante et fluide embarquant Android 4.4 et qui recevra très prochainement Android 5.0 Lollipop. A cela s’ajoute la présence par défaut d’applications développées par Sony notamment pour le traitement photo, vidéo, la musique et la vie sociale. J’ai un petit coup de coeur pour l’application « Live on Youtube » permettant de diffuser en live ses vidéos sur YouTube. Attention cependant à ne pas spammer en partageant une balade à cheval au fin fond de la cambrousse…

Une fonction bien cachée permet également un enregistrement vidéo écran (avec voix incluse) en plus de la capture d’écran : top pour les blogueurs ! Une pression longue sur le bouton power et cette fonction est à vous !

Bonus, cette tablette est également étanche et résistante à la poussière (certifiée IP65 et IP68).

Côté batterie, 4500 mAh s’offrent à vous. En théorie cela paraît peu, certaines tablettes disposant de 6000 mAh. Mais la consommation de l’écran peu importante, couplée à la fonction stamina (stoppant uniquement les applications inutilisées, sans gêne pour l’utilisateur) permet 2 jours d’autonomie en utilisation moyenne (mail, surfs, jeux, réseaux sociaux). Seul hic : la consommation vidéo en streaming, qui peut être gourmande. Ah ben personne n’est parfait !

Un petit bug également de temps en temps : un cercle apparaît comme si j’avais essayé de zoomer sur un point de l’écran. Celui-ci est très sensible et peu détecter votre doigt même lorsque celui-ci ne touche pas tout à fait la surface, faisant apparaître ce cercle. Rien de bien gênant toutefois.

En bref un petit bijou de design, de légèreté et de performance accessible entre 379 et 479 euros.

Version Wifi 16GB : 379 euros
Version Wifi 32 GB : 429 euros
Version 4G 16 GB : 479 euros.

MA NOTE : 9/10

POUR FAIRE SIMPLE

Les Plus

  • Légèreté
  • Format 8 pouces
  • Finesse
  • Qualité d’écran
  • Rapidité d’exécution
  • Extension de stockage
  • Elégance du design
  • Applications Sony
  • Fréquence de mise à jour

Les Moins

  • Batterie
  • Prix
  • Surface parfois très sensible

TEST EN VIDÉO

Samsung Galaxy S5 : mini changements peu convainquants

Comme vous l’avez sans doute entendu, Samsung a annoncé le nouveau né de sa gamme Galaxy, le Galaxy S5.
Concrètement quoi de neuf ? 

Je vous épargne la liste exhaustive de ses caractéristiques pour noter les (mini) changements apportés par Samsung (en comparaison avec la version précédente, le S4).

Samsung Galaxy S5 ensemble

Côté design rien de nouveau sous le soleil, sinon l’effet surpiqûre cuir et soft touch de l’arrière. Moi je comparerais ce nouveau design à un pansement, comme vous avez été nombreux à le remarquer aussi sur Twitter. Bon ok, les goûts et les couleurs…
Enfin, l’écran fait maintenant 5,1″, se rapprochant de son grand frère le Samsung Galaxy Note 3.

SM-G900F_charcoal-BLACK_11-540x540

Niveau puissance, Samsung nous propose une amélioration appréciable : un processeur Snapdragon 801 cadencé à 2,5 Ghz, de quoi  avoir un smartphone fluide et réactif, et faciliter le multitâche. Les premiers benchmarks semblent confirmer ces performances annoncées.
Ce téléphone est également certifié IP67. Kezako ? Il est capable de résister à 1 mètre de profondeur pendant 30 minutes. De quoi résister à la fameuse chute accidentelle dans les toilettes…
Samsung a également décidé, suivant la tendance de l’utilisation des données biométriques dans l’usage des smartphones, d’intégrer un capteur biométrique sur le bouton d’accueil. Un swipe dessus et vous êtes identifiés. Et en bonus, un cardiomètre intégré juste en dessous de l’appareil photo, à l’arrière de l’appareil. Pas sûre que j’en ai personnellement l’utilité un jour mais passons.
Justement, en parlant d’appareil photo, le S5 intègre un APN 16 Mpx, ayant un autofocus de 0,3 sec. Ceci étant, selon Samsung, le plus rapide du monde. A cela s’ajoute la correction automatique de l’image en fonction de l’environnement lumineux lors de la capture de la photo… Si c’est pas beau tout ça.

Petits plus : Samsung intègre la technologie WIFI Mimo, alliant 4G et WIFI afin de pouvoir en théorie télécharger 1Go de données en 30 sec. Jusqu’ici ce n’est que de la théorie mais c’est un plus appréciable. Enfin, Samsung dévoile un Ultra Power Saving Mode, permettant de passer son écran en noir et blanc et donc, comme son nom l’indique, d’économiser de la batterie.

Cette évolution simpliste du Samsung Galaxy S4 sera disponible à la vente dans 150 pays officiellement le 11 avril 2014, à un prix encore inconnu. Mais les estimations tournent autour de 650 – 699 €.

MAJ : Bouygues Telecom le proposera au prix de 649,90€ et l’a déjà mis en précommande sur sa boutique.

Certes il y a pas mal de nouveautés, mais selon moi Samsung nous a habitué à mieux et pas mal de ces nouveautés peuvent paraître gadget…

Alors, impressionnés par ce nouveau modèle  ?

 

Test du Google Nexus 5 : un petit bijou mais prenez garde à ne pas manquer de jus !

Capture d’écran 2013-12-06 à 17.50.58

Pour les retardataires et non fans de la page Facebook Androline (oh les vilains) voici la vidéo que j’ai tourné sur le nouveau né de la gamme Nexus de Google, en partenariat avec LG.

Toutes les informations sont dans la vidéo alors let’s play it.

POUR RÉSUMER EN QUELQUES MOTS

Atouts :

  • Prix = 349 euros
  • Taille écran et qualité écran = 4,95 pouces
  • Rapidité de folie
  • Poids et finesse
  • Reconnaissance vocale ultra fidèle
  • Multi-tâche rapide

Points faibles :

  • Batterie ! Entre 1 et 1,5  jours selon utilisation
  • Un seul bouton physique
  • Arrière moins sexy que le Nexus 5 (Soft touch vs Gorilla Glass 2)

 

 

Une phablette, et pourquoi pas ? Le guide complet (1/2)

guideLe marché des phablettes est en pleine expansion, c’est indéniable. Ces smartphones à très grand écran, allant de 5 à 6,9 pouces environ se multiplient aujourd’hui. Mais pourquoi me direz vous? La réponse est simple : parce que ça marche. Avec déjà plus de 5 millions d’exemplaires vendus dans sa dernière version, et plus de 40 millions pour les modèles précédents, le Samsung Galaxy Note en est le parfait exemple. Mais aujourd’hui, Samsung n’est plus le seul acteur sur ce marché, et les autres constructeurs s’y mettent, pour notre plus grand bonheur. Il existe des phablettes pour tous les budgets et pour tous les goûts, de quoi nous poser réellement la question pour un éventuel achat.

Une phablette, c’est quoi ?

Trop grand pour être considéré comme un smartphone classique, mais aussi trop petit pour être une tablette, une phablette ou phablet est un appareil hybride situé entre les deux. Une phablette offre les fonctionnalités d’un smartphone (Appels, SMS, Surf 3G/4G) avec le confort d’un écran de tablette. Une phablette est aussi plus mobile qu’une tablette puisqu’elle peut, en général, rentrer dans une poche de jean. D’abord principalement destinées aux professionnels, d’où la présence d’un stylet dans les Samsung Galaxy Note, je vois de plus en plus de gens qui se servent d’une phablette dans leur vie de tous les jours.

Phablette: les avantages

Je vois quatre principaux avantages aux phablettes par rapport aux smartphones classiques. Tout d’abord, l’écran, qui offre un confort incomparable par sa taille. Regarder des vidéos est un vrai plaisir sur un écran aussi grand, et vous n’avez pas besoin de scroller sur les pages web ou dans vos applications car le téléphone affiche beaucoup plus de contenu qu’un smartphone ordinaire. Grâce aux phablettes, toute la page est lisible d’un seul coup d’œil.

Le deuxième avantage, selon moi, étant le multitâches. Un tel écran vous permet d’effectuer plusieurs actions en même temps, et certains smartphones tirent déjà parti de ça, comme le Galaxy Note, qui permet par exemple d’afficher une page web à gauche, et un document power point à droite de l’écran en même temps. Certes, à l’usage on ne se sert pas tout le temps de cette fonctionnalité, mais c’est toujours bien de pouvoir faire ça avec son smartphone.

Troisième avantage, très important aujourd’hui, l’autonomie. Qui dit grand smartphone, dit aussi grande batterie. Ces phablettes sont généralement des monstres niveau autonomie, et le Galaxy Note 3 peut se vanter de tenir jusqu’à 19h en communication, 10h en surf web, et presque 11h en lecture vidéo selon les tests 01net. Presque 2 jours en utilisation normale, ce qui s’avère être un très bon score aujourd’hui. Androline utilisant un iPhone, je sais que leur batterie ne va guère souvent au-delà d’une journée d’autonomie en utilisation normale.

Enfin, dernier avantage qui n’en est pas vraiment un, une phablette peut vous dispenser d’acheter une tablette. Quand on voit la taille d’écran d’une phablette par rapport à celle d’une tablette 7 pouces, on se dit que les phablettes pourraient facilement les remplacer vu la faible différence. Pourquoi acheter un smartphone et une tablette quand on peut avoir les deux d’un coup ? En tout cas, il n’y a pas vraiment d’intérêt à posséder une phablette 6 pouces et une tablette 7 pouces en même temps.

Phablette: les inconvénients

Le plus grand avantage d’une phablette est aussi son plus grand défaut: sa taille. En effet, la taille d’écran d’un tel appareil peut en rebuter plus d’un. Pour celles et ceux qui ont des petites mains, vous pouvez passer votre chemin car vous aurez du mal à utiliser un smartphone de 5 pouces ou plus. Et même si on essaie de nous faire croire le contraire, une phablette aura du mal à rentrer dans toutes les poches, et il vaudra mieux la transporter dans un sac.

Autrement, c’est une affaire de goût. J’entends beaucoup de gens qui n’osent pas passer à un smartphone à écran de plus de 4 pouces parce que c’est « trop grand » mais je peux vous assurer qu’il faut sauter le pas les yeux fermés. Un grand écran vous apporte beaucoup de confort, et vous aurez du mal à revenir vers un écran plus petit ensuite. Androline, qui teste en ce moment le Nexus 5 (4,95 Pouces), trouve son iPhone finalement bien inconfortable. Pour ce qui est des écrans de plus de 5 pouces, je peux comprendre que ça en rebute encore certains.

Et parce que téléphoner avec un engin de cette taille peut paraître ridicule, les constructeurs essaient de proposer des accessoires innovants afin de contourner le problème. C’est le cas de Samsung bien sûr avec sa Galaxy Gear, montre connectée qui permet de répondre aux appels. Asus a aussi tenté l’expérience, avec son FonePad Note 6, phablette de 6 pouces vendue avec un stylet qui permet de répondre aux appels. Mais au final, c’est peut être encore plus ridicule de répondre au téléphone avec une montre ou avec un stylet… Dernièrement, c’est Alcatel qui a eu l’idée d’une télécommande pour son One Touch Hero, smartphone de 6 pouces. La télécommande ressemble en fait à un téléphone mobile, et permet d’effectuer des appels sans sortir sa phablette grâce à un écran sur le terminal. A noter que cette télécommande n’est donc pas un vrai téléphone puisqu’elle ne possède pas de port SIM, et n’est pas utilisable sans son acolyte à proximité.

Phablette, faut-il se lancer?

Alors, faut il franchir le pas ? Je pense que oui. Même si les phablettes peuvent ne pas plaire à tout le monde, il s’agit là d’un produit qui a beaucoup d’avenir selon moi.  Je pense que les gens qui trouvent ça trop gros sont en fait des gens qui ont peur de se lancer, ou alors qui n’ont jamais vraiment testé ce genre d’appareil. Je connais très peu de possesseurs de phablettes qui ont été déçus par l’expérience, et les avis sur internet sont unanimes. C’est simple, une fois qu’on a goûté à la phablette, on ne veut plus revenir en arrière.

562333_10151959229607899_108352666_nPersonnellement, je ne sais si j’oserai tenter l’aventure car mon smartphone 4.5 pouces a déjà un peu de mal à rentrer dans toutes mes poches de jean. Les femmes n’auront pas vraiment ce problème puisqu’elles pourront aisément glisser une phablette dans leur sac à main. Cependant, alors que j’étais carrément retissant aux phablettes jusque là, je dois avouer que les tout derniers modèles, particulièrement le Nokia Lumia 1520 m’ont beaucoup impressionné.

Vais-je tenter l’expérience ? Seul l’avenir nous le dira…

Je vous donne rendez-vous dans la deuxième partie de cet article pour un coup d’œil sur les différents modèles de phablettes sur le marché.

Article par Androxis
@alexisandre92

Une phablette, et pourquoi pas ? Le guide complet (2/2)

Du choix pour tous les budgets

Comme je l’ai écrit dans la première partie de cet article, il existe aujourd’hui des phablettes pour tous les budgets, allant de moins de 300 euros et jusqu’à 1000 euros ou plus, prix nu. Presque tous les constructeurs s’y sont mis, nous laissant énormément de choix. La phablette est presque devenue la norme dans le monde du haut de gamme Android, avec des smartphones dépassant souvent les 5 pouces (Sony Xperia Z1, LG G2, Samsung Galaxy S4).  Du coup, il y a une tendance à la hausse de la taille des écrans de phablettes à proprement parler, pour se différencier des smartphones haut de gamme dits « traditionnels. » Je dirai qu’aujourd’hui, seuls les smartphones à partir de 5,5 pouces peuvent être considérés comme des phablettes.

Comme je ne pourrais pas citer tous les modèles tellement ils sont nombreux, je vais essayer de les classer par budget : petits et moyens budgets d’abord, budgets élevés ensuite, tout en détaillant les modèles les plus intéressants selon moi. Je vous conseille de cliquer sur les liens pour plus d’infos sur les devices en question car je ne pourrais pas non plus détailler toutes les spécifications.

Petite précision, je n’ai pas testé tous les modèles de ce guide, donc tout ce que j’écrirais dans l’article relèvera uniquement des spécificités techniques brutes, ou de ce que j’ai lu sur internet.

Nouveau : des phablettes pour budget serré

C’est donc tout nouveau : depuis cette année de nombreux constructeurs essaient de nous proposer des phablettes à des prix abordables. Voici un comparatif des modèles les plus intéressants selon moi:

Comparatif Phablettes 400 euros

La première marque qui me vient à l’esprit quand il s’agit de smartphone petits budgets est la marque Wiko. Ce constructeur d’origine français, basé à Marseille et aujourd’hui détenu par la société chinoise Tinno Mobile propose de nombreux smartphones sous Android à des prix plus que raisonnables et avec des spécifications techniques plutôt haut de gamme. Et justement, avec son Dark Side, Wiko nous propose une phablette avec un rapport qualité prix inégalable : 279 euros seulement. Niveau spécifications techniques, ce smartphone de 5,7 pouces se défend bien. On regrettera le manque de port Micro SD, seulement 1Go de mémoire RAM et l’absence de 4G… mais à ce prix là, on applaudit.

Evidemment, Samsung est aussi sur le créneau des phablets « petits prix » avec son Galaxy Mega 6.3. Je le trouve un peu cher par rapport à la concurrence, mais le fait que ce soit un Samsung peut en rassurer certains.

Du côté des autres constructeurs, on peut aussi citer Alcatel, Huawei, et Asus qui proposent tous les trois des phablettes pas trop chères. Le Alcatel One Touch Hero et le Asus FonePad Note 6 sont les deux seuls milieu de gamme à proposer une résolution Full HD. Ils se différencient tous les deux par leurs accessoires innovants, comme j’en ai parlé dans la première partie de ce guide. Le constructeur chinois Huawei est également présent sur le marché des phablettes avec son Ascend Mate, mais je ne le trouve pas extraordinaire par rapport à la concurrence, d’autant qu’il est un peu cher pour ce qu’il propose.

Enfin, pour ceux qui en ont marre d’Android, Nokia devrait proposer son Lumia 1320 sous Windows Phone 8. Pour l’avoir testé, le device est très joli et très fluide mais on regrettera l’appareil photo un peu faiblard par rapport à la concurrence dans cette gamme de prix. Pas de date de sortie annoncée malheureusement.

Des phablettes haut de gamme par tous les constructeurs

Même si les phablettes moyen de gamme se défendent bien, c’est surtout sur les modèles haut de gamme que ces smartphone se révèlent être de véritables bijoux technologiques. Voici un comparatif des principaux modèles haut de gamme:

Capture d’écran 2013-11-10 à 18.27.47

Véritable précurseur dans le domaine des phablets, Samsung règne aujourd’hui en maître sur ce marché. Avec son S-Pen et ses nombreuses applications dédiées, le Galaxy Note 3 est sûrement le smartphone phablet le plus abouti. Certains regretteront sa finition plastique faux cuir, mais son prix attractif en fait un véritable choix à ne pas laisser de côté. Samsung proposera sûrement des Offres de Remboursement sur ce produit avant Noël. A noter que le smartphone est compatible avec la Galaxy Gear, montre connectée du constructeur.

Le HTC One Max est pour moi le moins intéressant de la liste. Cependant, sa très bonne finition, tout comme son interface HTC Sense pourront en séduire plus d’un. Quant au Sony Xperia Z Ultra, je trouve dommage qu’il ne soit pas aussi bon en photo que son petit frère le Xperia Z1, mais la finition irréprochable, les applications Sony, et le fait qu’il soit waterproof sont des arguments de choix qui peuvent vous intéresser.

Toujours pareil, pour ceux qui en ont marre d’Android, Nokia va proposer son Lumia 1520 courant Novembre. Pour l’avoir essayé, l’écran est vraiment magnifique, et le device dans son ensemble est vraiment très soigné. Comme souvent avec les Nokia, le smartphone dispose également d’un très bon appareil photo 20 Mégapixels Pureview, avec optique Carl Zeiss. On notera aussi la présence de recharge sans fil directement dans le téléphone, chose qui avait disparu avec les derniers modèles du constructeurs.

Le Acer Liquid S2 se défend lui aussi très bien avec de bonnes caractéristiques et un prix très attractif : seulement 480 euros ! On pourra retenir que le smartphone permet d’enregistrer des vidéos en 4K (Ultra HD).

SAMSUNG CSCEnfin, dernier smartphone de la liste, le LG G Flex, qui sera proposé à un prix compris entre 700 et 800 euros. Cette phablette de 6 pouces dispose d’un écran incurvé, ce qui permet de considérablement réduire la taille du smartphone par rapport à la concurrence, comme le montre cette image. J’ai aussi lu que l’écran incurvé provoquait une bonne sensation au toucher, et qu’il permettait une immersion encore plus complète dans les vidéos. Seul bémol selon moi, la définition qui n’est que HD, et non Full HD, mais je pense que c’est surtout dû à des problèmes d’ordre technique à ce jour. Je rappelle que Samsung a aussi un smartphone à écran incurvé dans les tiroirs, incurvé à l’horizontale cette fois-ci, mais je n’avais pas assez d’infos sur le produit pour pouvoir le mettre dans le tableau. Le Samsung Galaxy Round devrait, lui, avoisiner les 1000 euros, quand même.

Et voilà, ainsi se termine mon guide des phablettes 2013. J’espère avoir été le plus complet possible pour vous permettre de faire votre choix.

Et vous, allez vous craquer pour une phablette à l’approche de Noël ?

Article par Androxis
@alexisandre92