[TEST] La trottinette e-Twow Booster S : un bolide surprenant

Peut-être avez-vous déjà pu observer dans certaines villes, l’arrivée d’un nouveau mode de transport. Vous vous êtes sûrement posé plein de questions, comme moi, à la vue de cet engin. Ça ressemble à une simple trottinette…mais c’est tellement plus que ça.

e-Twow Booster S

e-Twow Booster S repliée au maximum

J’ai pu ainsi tester pendant un mois au quotidien la trottinette électrique eTwow Booster S modèle de janvier 2018.
Lire la suite

Publicités

[TEST] Le Huawei Mate 10 pro : l’intelligence artificielle au service de l’utilisateur

Salut à tous !

Et oui ça faisait longtemps depuis le dernier test mais qu’est ce que vous voulez, avoir le dernier cri en matière de technologies à la maison, ça coûte ! J’ai donc dû patienter pour m’offrir mon nouveau jouet du moment : le Huawei Mate 10 pro. J’attendais que la technologie évolue et que les constructeurs développent davantage les usages plus poussés des smartphones.

Lire la suite

[TEST] Le HONOR 6 par Huawei en vidéo

Bonjour à tous !

Honor 6 par Huawei

Je reviens aujourd’hui pour un nouveau test smartphone. J’ai toujours dit que je n’irais jamais tester un smartphone chinois pour des questions de principes… mais l’état de mon portefeuille suite à mes nombreux achats high tech m’amène à revenir sur mes positions. D’autant que la marque que je teste aujourd’hui a accepté de me prêter un de leur appareils.

Lire la suite

[Test] LG G Watch R : Comment les smartwatches changent notre utilisation du smartphone ?

Test LG G Watch R

De tous mes gadgets geek, il restait encore une catégorie que je n’avais pas explorée : celle des bracelets connectés. Withings, Garmin, Fitbit, Jawbone, Microsoft… beaucoup de marques se sont lancées sur ce créneau, mais leurs bracelets sont presque tous orientés sports et tracking d’activité. Pour ma part, j’ai préféré opter pour un autre genre de bracelets connectés, bien plus classe selon moi, celui des smartwatches. J’ai donc craqué pour ma première montre intelligente, la LG G Watch R.

Après plus d’un mois d’utilisation, mon constat est clair : les smarwatches changent notre façon d’utiliser le smartphone, et en bien. Voici mes explications.

Pourquoi j’ai choisi la LG G Watch R et pas une autre ?

Samsung, Sony, Motorola, Withings, LG… là aussi, tout le monde s’y est mis. En matière de montres connectées, vous avez l’embarrât du choix. De mon côté, j’ai hésité entre deux modèles au moment de l’achat : la Motorola Moto 360 et la LG G Watch R. Pourquoi ? Pour leur design avant tout. Le design est un critère super important dans une montre, puisqu’une montre est surtout un accessoire de mode. Pour moi, une jolie montre se doit d’être ronde, et rien d’autre. Ça a tout de suite réduit le nombre de choix puisque la Motorola et la LG sont les deux seules du marché à être totalement rondes (avec la Withings mais qui est à part), là où les autres constructeurs nous proposent des modèles au design futuriste/geek carré pseudo arrondi voire rectangulaire.

Ensuite, pour choisir entre les deux modèles, vendus environ 250€ chacun, j’ai pesé le pour et le contre. D’un côté, on a un design métallique vraiment très soigné, très classe, un peu chromé chez Motorola. De l’autre, un design métallique plus classique, plus sobre, plus « lifeproof » chez LG, mais très soigné lui aussi. Pour mon utilisation à moi, la LG semblait mieux convenir car plus discrète et avec un ressenti plus solide : j’aime bien ne pas avoir à faire trop attention à ce que je porte au poignet. Dans les 2 cas, c’est un choix purement esthétique puisque les deux montres font exactement la même chose, et il est même possible d’en changer le bracelet par des bracelets de montre standard. Si vous préférez impressionner les autres avec le design « classy » de votre montre, c’est la Motorola qui comblera votre cœur, et à l’inverse, si vous préférez une montre jolie mais pour la vie de tous les jours, la LG sera peut être plus adaptée.

Le design rond de la LG G Watch R est vraiment sympa. L'écran dispose d'un mode "Always On" qui consomme peu.

L’écran P-OLED de la G Watch R permet au mode « always on » (à droite) de consommer moins de batterie.

Finalement, d’autres aspects ont fait pencher la balance vers la LG. Elle est compatible tous smartphones Android 4.3 ou plus, c’est le cas aussi de la Motorola mais pas de certaines Samsung par exemple. Par rapport à la Moto 360, la G Watch R disposait d’un très bon et puissant processeur Snapdragon 400 (Quad-Core) contre un Texas Instrument un peu daté chez Motorola. La batterie est également plus conséquente chez LG, 410 mAh contre 320 mAh (il faut la recharger tous les 1 à 2 jours). Enfin, l’écran de la G Watch R est aussi un peu meilleur (bien que plus petit) avec sa technologie P-OLED plus économe en énergie : grâce à elle, les pixels noirs n’ont pas besoin d’être allumés, et vous pouvez avoir un écran « always on » sans trop consommer d’énergie. Beaucoup d’arguments en faveur de LG donc.

Une smartwatch, ça sert à quoi ?

La fonction première d’une smartwatch est bien sûr de donner l’heure, comme une vraie montre. Pour cela, vous avez le choix entre différents cadrans, tous plus jolis les uns que les autres, et vous pouvez même en télécharger d’autres dans le Play Store. À vous de choisir celui qui vous ressemble le plus. La G Watch fait aussi chronomètre, minuteur, et réveil évidemment, mais attention c’est un réveil qui vibre seulement car pas de haut parleur intégré, dommage.

Pourquoi « Intelligente » ? C’est là la partie la plus intéressante. Votre smartwatch est connectée en permanence en bluetooth à votre smartphone via l’application Android Wear. On retrouve dedans un tas de paramètres pour la montre et les différents cadrans. Il est possible aussi d’installer certaines applications spécifiques sur votre smartphone, qui s’installeront ensuite automatiquement sur votre montre.

L'application Android Wear et les différents cadrants.

L’application Android Wear permet d’effectuer des réglages, et d’afficher les différents cadrants.

Vous pouvez bien entendu utiliser la montre sans smartphone à côté, mais l’intérêt est beaucoup plus limité. Grâce à la connexion à votre Android, la montre vous permet de : recevoir vos notifications, regarder la météo, effectuer des recherches simples grâce à la reconnaissance vocale « Ok Google, » contrôler l’appareil photo de votre smartphone, contrôler votre musique, lire et envoyer des SMS, suivre votre sommeil, faire des calculs, trouver des vols, suivre un colis, trouver un lieu proche, lire et ajouter des rappels à votre agenda, enregistrer des notes vocales, vous guider pour rentrer chez vous et j’en passe… La montre vous prévient même quand vous avez oublié votre téléphone et le fait sonner (Appli Find My Phone) !

Bref, les possibilités sont presque illimitées en fonction des applis que vous mettez dedans. J’ai même trouvé un navigateur internet, mais honnêtement je ne vois pas trop l’intérêt sur un si petit écran. Sympa pour les sportifs également, la montre compte vos pas, peut mesurer votre rythme cardiaque, et il est même possible de mettre jusqu’à 3 Go de musique dedans, à écouter lorsque vous allez courir sans votre smartphone (avec casque bluetooth).

Mais en quoi c’est vraiment utile ?

« Oui mais on peut déjà faire tout ça avec notre smartphone, et sur un écran plus grand en plus, donc ça sert à rien ! » C’est ce qui revient souvent comme remarque à propos des montres connectées. Justement, après 1 mois d’utilisation, je suis convaincu que les smartwatches changent notre utilisation du smartphone.

Oui, l’écran est petit. Oui les interactions sont plus limitées que sur notre smartphone… et c’est bien le but. Aujourd’hui, nous sommes tellement tous sur nos smartphones qu’on a du mal à les lâcher. La moindre vibration, et hop, on sort son smartphone pour voir ce que c’est, pour se rendre compte que ce n’était finalement pas une notification importante. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai sorti mon téléphone après une vibration pour finalement découvrir que j’avais reçu une simple newsletter qui ne m’intéresse pas du tout : perte de temps. Pire encore, sortir son téléphone de sa poche pour découvrir seulement que « xxx vous a envoyé un poke, » super…

La LG G Watch R sert pour différents petits usages très pratiques.

La LG G Watch R sert pour différents petits usages très pratiques.

Justement, la smartwatch est très utile pour ça : les notifications. Elle vibre pour chaque alerte et vous affiche un aperçu directement à votre poignet, avec un intuitif système de « cartes ». Vous n’avez qu’à lever le bras, l’écran s’allume tout seul, et la notification s’affiche. Et c’est là que ça change tout, puisque l’on peut désormais facilement faire le tri entre les notifications qui valent la peine, et les autres.

Grâce à ma LG G Watch R, je peux désormais découvrir et supprimer les notifications qui ne m’intéressent pas sans avoir sorti mon téléphone au préalable. À l’inverse, je peux aussi apercevoir une notification qui m’intéresse vraiment, et sortir cette fois-ci mon smartphone pour en savoir plus. Dans le même ordre d’idée, je peux aussi augmenter le volume ou changer la chanson que je suis en train d’écouter sur mon téléphone sans le sortir de ma poche : vraiment pratique, surtout dans les transports en commun le matin. La montre me rappelle quand j’ai un rendez-vous important. Elle me permet aussi de répondre à des sms simples « J’arrive » « ok » « A+ » sans faire des allers/retours dans ma poche. Elle m’affiche mes horaires de train. Je pense qu’on peut considérer la smartwatch comme un outil « d’aperçu », et le smartphone comme un outil de « consultation » plus poussé, à sortir seulement quand c’est nécessaire. Ça a vraiment changé l’utilisation de mon téléphone, puisque je ne le sors que pour ce qui compte vraiment, au lieu d’une centaine de fois par jour pour des notifications parfois « futiles ».

Conclusion

La LG G Watch R est un succès de design et une super montre connectée. Plus généralement, je pense que le concept de smartwatch est une vraie réussite. J’attends désormais plus de modèles, et surtout plus de modèles « ronds ». Malheureusement, je ne pense pas que tout le monde sera convaincu par mon avis, et il faut avoir essayé pendant un certain temps une smartwatch pour se rendre compte des changements d’habitude. De même, je ne pense pas que la Apple Watch sera un aussi grand succès que ce qu’ont été les iPhones par exemple car c’est vraiment compliqué d’expliquer l’utilité d’une smartwatch à des gens qui peuvent déjà faire la même chose, et plus confortablement sur un smartphone. Tout ça est très subtil, et les petits utilisateurs de téléphone n’en auront pas besoin. De même, les personnes qui ne portent pas de montre ne se mettront pas à en porter du jour au lendemain. D’autres préfèreront garder au poignet leur « vraie » montre de standing, qui n’a pas besoin d’être rechargée. Les femmes pourraient aussi être freinées par la taille de ces montres connectées. Pour ces raisons, j’ai un doute sur le fait que les smartwatches puissent devenir une réussite commerciale dans le futur. J’espère en tout cas que la catégorie continuera d’exister, car j’ai trouvé une vraie utilité à ma LG G Watch R.

LG G Watch R

Article par Androxis
@alexisandre92

[TEST] La Sony Xperia Z3 Tablet Compact : élégance, confort et performance

Aujourd’hui, je teste pour vous la nouvelle née de la gamme Xperia Z3 : la tablette Xperia Z3 Compact, en vente depuis la semaine dernière.Sony Xperia Z3 Tablet Compact Blanc Face

Lire la suite

[BRACELET CONNECTÉ] Test du traqueur d’activité Jawbone Up24

Vous le savez sans doute, les bracelets connectés rencontrent de plus en plus de succès parmi les consommateurs, en commençant par les sportifs. Il en existe de toutes tailles, couleurs, poids, usages et fonctionnalités. J’ai personnellement testé le Jawbone UP24 pour vous : un traqueur d’activité. ll s’agit du dernier modèle de bracelet connecté de Jawbone, version mise à jour de son prédécesseur le Jawbone Up.

Lire la suite

[Test] Xperia M2, le milieu de gamme 4G de Sony

TestSonyXperiaM2

La 4G, tout le monde s’y met. Les opérateurs poussent à fond leurs nouvelles offres et espèrent une démocratisation rapide de cette technologie. D’abord incluse surtout dans des smartphones haut de gamme, la 4G arrive aujourd’hui sur des smartphones milieu de gamme, et même sur des entrée de gamme à moins de 200€.

Chez Sony, pas encore d’entrée de gamme 4G, mais un nouveau milieu de gamme avec cette techno : le Xperia M2 à 250€. Comme d’habitude on retrouve le design classique Sony avec apparence verre et contours aluminium, même si nous sommes en réalité sur du plastique ici, milieu de gamme oblige. Niveau specs, on a ici un écran 4,8 pouces 960 x 540 (229 ppi), 8 Go de mémoire, extensible via Micro SD (32 Go max), un processeur Qualcomm Snapdragon 400 Quad-Core 1,2 GHz épaulé par 1 Go de RAM, un appareil photo 8 Mégapixels avec flash, une caméra frontale pour la visio et les selfies, la 4G bien entendu, et une batterie 2300 mAh. Le tout tourne sous Android 4.3, et le smartphone est disponible en noir, blanc et violet. Il n’est malheureusement pas waterproof, contrairement au reste de la gamme Sony.

Les bons points du Sony Xperia M2

Pour un milieu de gamme, le Sony Xperia M2 dispose d’un design très réussi. Le smartphone est fin et reprend les codes de la gamme Xperia. Certes, c’est du plastique, et on s’en rend compte en le prenant en main, mais le visuel est très bon.

J’apprécie l’interface Android de Sony, assez sobre, mais ce point dépendra de vos goûts. Sony a implémenté ses propres services dans le smartphone, à savoir Playstation, Walkman et Sony Entertainment Network pour la musique et les films, ce qui plaira aux amateurs de contenus. Gros plus, l’interface photo est vraiment pas mal, et Sony a inclus énormément d’options, comme à son habitude.

Les performances du smartphone sont vraiment très bonnes, et je n’ai vu aucun ralentissement. L’autonomie est bonne. Au final, on se retrouve avec un beau smartphone 4G, assez puissant et rapide, pour seulement 250 euros. De quoi aider à la démocratisation de cette technologie.

Le Xperia M2 (à gauche) ressemble beaucoup au Xperia Z1 (à droite), mais il est en plastique.

Le Xperia M2 (à gauche) ressemble beaucoup au Xperia Z1 (à droite), mais il est en plastique.

Ce que j’aime moins dans le Sony Xperia M2

Le design du Sony Xperia M2 est très réussi, mais il y a une énorme perte d’espace sur le haut et le bas du terminal, comme souvent chez Sony, ce qui rend le smartphone très grand, là où la concurrence fait moins encombrant dans les mêmes tailles d’écran. Comme je l’ai expliqué plus haut, on ressent très vite que c’est du plastique et non du verre. Les bords sont caoutchouteux et pas très quali, mais n’oublions pas que nous sommes sur un smartphone milieu de gamme. L’avant et le dos attirent énormément les traces de doigts. L’écran est bon mais pas hyper lumineux et il y a beaucoup de reflets en utilisation en plein soleil, ce qui gêne la visibilité. Bizarrement, on a aussi l’impression que l’écran est très « enfoncé » dans le smartphone plutôt que de toucher directement le verre. Aussi, ce n’est pas de la HD, dommage.

Gros point noir, on nous annonce 8 Go de mémoire embarquée, quand le smartphone en fait en réalité 5, avec seulement 4,5 Go de libres au démarrage du smartphone. Bien sûr, on pourra rajouter de la mémoire avec une carte Micro SD, mais seulement jusqu’à 32 Go. Côté photos, grosse déception. Les clichés ne sont franchement pas terribles pour du 8 Mégapixels. On pourrait s’attendre à mieux venant de Sony et sa technologie Exmor RS, qui a tout de même une certaine légitimité dans la photo. Les clichés sont en 5 Mégapixels seulement en mode 16/9ème et il faut passer en 4/3 pour avoir du 8 Mégapixels. L’appareil photo frontal n’est vraiment pas top non plus.

Enfin, deux énormes déceptions pour moi. D’abord, le smartphone n’est pas waterproof, contrairement au reste de la gamme Xperia. C’est vraiment dommage car c’est un des grands points forts de Sony, d’autant plus que le smartphone avait été présenté comme waterproof lors du MWC. Je ne sais pas pourquoi cette fonction a été retirée. Pire encore, incompréhension totale, c’est un smartphone neuf, qui vient de sortir, et il ne dispose même pas de la dernière version d’Android (4.4 KitKat), alors que le Z1 sorti il y a plus d’un an a déjà reçu cette mise à jour.

Comme sur le Xperia Z1 (à gauche), le Xperia M2 (à droite) attire les trâces de doigts et les reflets.

Comme le Xperia Z1 (à gauche), le Xperia M2 (à droite) attire les traces de doigts et les reflets.

Le verdict

En conclusion, le Sony Xperia M2 est un smartphone 4G milieu de gamme, et on en a pour son argent. Avec l’arrivée des forfaits 4G abordables, ce nouveau Xperia devrait trouver sa place sur le marché. Le mobile est élégant et performant et devrait plaire à pas mal de monde. On commence à se retrouver avec des grands écrans, 4.8 pouces ici, même sur des milieu de gamme, ce qui est une très bonne chose. Il faudra par contre fermer les yeux sur certaines incohérences pénalisantes, comme une qualité photo pas folichonne, un écran peu lumineux, Android en version 4.3 seulement, ou encore l’absence de Waterproof. Attention à bien garder un œil sur la concurrence, qui devrait arriver prochainement avec des modèles similaires, et peut être moins chers.

6,5/10

Les Plus

  • Le design élégant…
  • Les fonctionnalités photos nombreuses…
  • L’interface et les services Sony
  • La 4G
  • Les performances
  • Le prix

Les Moins

  • … mais très plastique au toucher
  • … mais la qualité des clichés n’est pas au RDV
  • Encombrant par rapport à cette taille d’écran
  • Ecran peu lumineux et beaucoup de reflets
  • Attire les traces de doigts
  • Seulement 4,5 Go utilisables
  • Où est passé le waterproof ?
  • Android 4.3 alors que 4.4 est sorti

Article par Androxis
@alexisandre92