[TEST] Le Huawei Mate 10 pro : l’intelligence artificielle au service de l’utilisateur

Salut à tous !

Et oui ça faisait longtemps depuis le dernier test mais qu’est ce que vous voulez, avoir le dernier cri en matière de technologies à la maison, ça coûte ! J’ai donc dû patienter pour m’offrir mon nouveau jouet du moment : le Huawei Mate 10 pro. J’attendais que la technologie évolue et que les constructeurs développent davantage les usages plus poussés des smartphones.

Montage 2

Le dernier modèle haut de gamme de la marque Huawei a fait son apparition en novembre 2017. Il se targue de renouveler le marché au grâce notamment à son Intelligence artificielle (IA) intégrée dans son processeur. Je le teste personnellement depuis Noël afin de vous dire ce que j’en pense. Attention, je ne vous livrerai pas la fiche technique mais uniquement ce qui se révèle à l’usage.

L’intelligence artificielle : ce que c’est et à quoi ça sert ?

En gros, cela signifie que votre téléphone, à travers son processeur, est plus intelligent. Il apprend de vos usages, réagit rapidement, reconnaît les objets, animaux, visages lors de la prise de photo, adapte la luminosité et la mise au point… Il est donc là pour vous simplifier la vie au quotidien en faisant les ajustements pour vous. Le meilleur exemple est la prise de photo.

Huawei s’associe à Leica et son IA pour expérience photo améliorée

Avec son partenariat avec la marque Leica, fabricant d’optique allemand réputé, Huawei veut frapper fort pour les utilisateurs qui souhaitent faire des photos de haute qualité sans un Reflex ou appareil photo professionnel. L’idée est de vous permettre de faire de magnifiques clichés sans être calés sur les différents paramètres que proposent aujourd’hui les smartphones, toujours plus poussés. Ici, la téléphone fait le travail pour vous. J’ai notamment été bluffée par la qualité des portraits et selfies avec l’effet flouté à l’arrière pour faire ressortir le sujet de la photo. Il reconnait les visages très rapidement pour faire la mise au point directement dessus ; les chats, les chiens…

Globalement, cela donne de très beaux clichés mais… j’ai été un peu déçue en comparaison avec les photos faites par mon « ancien » Samsung Galaxy S7 edge qui étaient magnifiques, sans efforts particuliers. Cela se voit notamment sur les photos de mon chat pour lequel le Huawei a plus de difficultés à rendre de beaux contrastes et la chaleur des couleurs. Petit bémol pour moi.

Caipi Samsung Galaxy 7 Edge

Mon chat avec le Samsung Galaxy S 7 Edge

Caipi Huawei

Mon chat avec le Huawei Mate 10 pro

De plus, le rendu des photos en basse luminosité est plutôt décevant. Et l’intelligence artificielle a du mal a reconnaître les formes lorsque la luminosité diminue en fin de journée.

L’expérience photo et l’utilisation générale est cependant améliorée en raison de l’écran quasi sans bords.

Un écran Oled de grande qualité qui tient facilement dans la main

Avec un écran de 6 pouces ayant un ratio de 18 :9, l’écran prend quasiment toute la place au niveau de la façade de l’appareil. Peu de bordures visibles. La capteur biométrique d’empreintes étant à l’arrière, aucun bouton n’est visible sur la face avant de l’appareil. Par ailleurs, cet écran propose un contraste et un rendu des couleurs très fidèle, avec une luminosité très confortable. Petit plus : Huawei propose le téléphone avec la protection d’écran déjà apposé sur l’écran. Evitant les bulles que certains d’entre nous moins manuels peuvent avoir expérimentés par le passé (qui, moi ?).

La prise en main est agréable. Il est plutôt léger en raison du choix du verre pour l’ensemble du « chassis » du téléphone. Avec une coque (là encore déjà intégrée dans le pack d’origine du téléphone), il ne glisse pas et tient très bien en main. On ne peut faire l’ensemble de l’écran avec le pouce, mais pas besoin : Huawei propose un raccourci en bas à droite pour baisse le panneau des options sans avoir à faire glisser votre doigt vers le bas (ou comment pousser le concept de flemme plus loin). De même, le téléphone propose également un Dock de navigation pour naviguer d’une main. Personnellement, je n’en ai pas besoin. Petit plus : la LED de notification en haut à droite est très discrète (visible mais ne coupant pas la concentration lorsque celle-ci est ailleurs).

Le capteur d’empreintes est beaucoup plus pratique à l’arrière (même si cela empêche de déverrouiller lorsque l’appareil est posé sur une surface plane) et est extrêmement réactif (deux fois plus que celui de mon Samsung Galaxy S7 Edge). De même, la reconnaissance est facile quelque soit le placement de votre doigt. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai bloqué pour 30 sec mon S7 edge contre… jamais sur ce téléphone.

Et qui dit grand téléphone, dit plus de place pour une batterie.

Une tenue de la batterie record

Le Huawei Mate 10 Pro abrite une batterie de 4 000 mAh (contre plutôt entre 3000 mAh et 3900 mAh pour les reste du marché sur des gabarits similaires). De quoi tenir très longtemps. Personnellement en usage normal (SMS, réseaux sociaux, musique, 2-3 appels et une à trois heures de partage de connexion), le smartphone tient facilement 48h.  Je me suis souvent retrouvée avec une batterie à 100% à 13h (après l’avoir débranché à 10h) malgré l’écoute de Spotify pendant 1h en bluetooth, la consultation des réseaux sociaux et l’envoi de quelques SMS. C’est la première fois que j’ai une telle batterie. Même mon précédent Nokia Lumia 1520 (6 pouces également) ne tenait pas aussi bien. Et pour le S7 Edge, c’est une journée de travail et une nuit maximum avant d’être à plat. De quoi être tranquille !

Cela est rendu possible par l’IA qui permet une gestion optimisée de la batterie avec notamment une alerte en cas de programme en arrière-plan trop gourmand, la gestion individualisée des applications en arrière-plan et démarrant automatiquement (comme sur votre PC sous Windows), les options activées non utilisées pendant un certain temps automatiquement désactivées (notamment le partage de connexion).

En plus, avec la charge rapide, en 20 minutes, votre smartphone repart pour une journée.

Les petits plus de EMUI 8.0

Huawei développe son propre logiciel inspiré d’Android (EMUI). Ce dernier propose des petites options (des détails vraiment) que certains pourront apprécier :

  • La possibilité d’annuler l’envoi d’un SMS dans les 6 premières secondes : j’ai voulu le faire tellement de fois !
  • Comme sur Android Oreo : la possibilité en cliquant sur l’icône d’une application, d’accéder directement aux fonctions les plus utilisées de cette application.
  • La capture d’écran intelligente : la capture est possible par un simple geste ‘toc toc ‘ sur l’écran. Encore mieux, la possibilité de prendre une capture étendue (la totalité de la page si l’article que vous voulez est plus grand que l’écran par exemple) en faisant un « S » avec votre articulation du doigt.
  • Profiter au maximum de votre écran : le bouton central de retour au menu et de retour en arrière peut disparaitre. Vous pouvez visualiser l’écran de l’application dans son ensemble, sans « pollution » visuelle des boutons.
  • Le scan des cartes de visites : plus besoin de saisir manuellement un contact lorsque celui-ci vous tend sa carte de visite (pour ceux qui le font encore). Vous pouvez directement la scanner et faire apparaître les informations dans les contacts.
  • Transformer votre téléphone en PC en le connectant à un écran (et éventuellement un clavier et une souris).
  • Se connecter simultanément à deux réseaux sociaux : pour ceux – comme moi – qui ont plusieurs comptes Twitter et Facebook, cela permet d’avoir une icône par compte sur un même réseau social. Ils appellent cela l’application jumelle.
  • Le mode poche : pour augmenter automatiquement le volume dès que votre mobile est dans votre poche, pour ne plus manquer un appel

 

Il faut compter au minimum 725€ pour un achat du téléphone nu (Amazon) aujourd’hui. Il est proposé avec 128Go de stockage non extensible par MicroSD (mais 128Go suffisent amplement, sauf si vous êtes photographe professionnel ou que votre téléphone est votre unique console de jeux).

Pour conclure, voici selon moi, ce qu’il faut retenir

Les plus :

  • De magnifiques portraits
  • Design élégant
  • Une bonne gestion automatique des mises au point pour vos clichés
  • Une batterie du tonnerre
  • Un écran de qualité avec un ratio écran/téléphone optimisée
  • Une prise en main facile
  • Un capteur biométrique très réactif et bien placé

Les moins :

  • La qualité générale des photos par rapport aux concurrents (notamment Samsung)
  • Le prix
  • Stockage non extensible

De mon côté, je l’ai adopté !

Publicités

Smartphone « nu » et forfait « low cost » : l’équation gagnante

Low Cost vs Opérateurs

Faut-il passer à un forfait « low cost » quitte à payer mon smartphone plus cher ? La réponse est sans doute un grand OUI, à condition d’être un minimum débrouillard. Dans cet article, je vais vous montrer qu’il est souvent plus intéressant d’acheter un smartphone « au prix fort » et avec un forfait « low cost » sans engagement plutôt qu’un smartphone subventionné, moins cher au départ, mais avec forfait engagé. Vous allez voir que le smartphone n’est pas forcément plus cher avec une offre sans engagement… les apparences sont parfois trompeuses.

Forfait « low cost » = « low service » ?

Aujourd’hui, et depuis l’arrivée de Free sur le mobile, de nombreux opérateurs dits « low cost » ont fait leur apparition sur le marché. Sosh (Orange), B and You (Bouygues Telecom) et Red (SFR) sont les trois marques sans engagement de nos opérateurs historiques. Certains MVNO (Opérateur de réseau mobile Virtuel) tels que Virgin Mobile ou encore NRJ Mobile proposent également des offres qui peuvent être considérées comme « low cost ».

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les offres « low cost » sont généralement très complètes en terme de services inclus (voir le comparatif des forfaits low cost sans engagements dans cet article). Il existe plusieurs forfaits suivant les opérateurs, à choisir selon vos besoins en voix, messages, et data. Mais quels sont les avantages et les inconvénients par rapport à un forfait chez un opérateur classique ?

Les plus :

+ Les options incluses : les forfaits « low cost » incluent généralement un maximum d’options, ils sont souvent tout compris et tout illimité : appels illimités, sms/mms illimités, data illimitée (avec fair use)… D’ailleurs, de plus en plus d’opérateurs « low cost » commencent à proposer la 4G dans leurs forfaits, ce qui les met à peu près au niveau des opérateurs « classiques » concernant les options incluses. Je rappelle aussi que tous les opérateurs « low cost » utilisent le réseau des opérateurs historiques, donc il n’y a pas de problèmes à ce niveau là.

+ Le prix : allant de 2 euros à 30 euros, ces forfaits « low cost » sont loin d’être « low service » et proposent des prix vraiment très attractifs pour le nombre de services/options inclus.

+ Pas d’engagement : les forfaits « low cost » sont en général sans engagement, et vous pouvez changer d’opérateur ou d’offre quand vous le voulez, contrairement aux forfaits « classiques » où vous devez rester au moins 12 voire 24 mois chez un même opérateur.

Les moins :

– Pas de smartphone subventionné : le forfait est vendu seul, sans mobile inclus, et il faut acheter son smartphone à part, à un prix de départ donc plus élevé. Attention, dans les faits, et c’est le but de cet article, un smartphone acheté nu ne revient pas forcément plus cher sur le long terme.

– Service client limité : la plupart des opérateurs « low-cost » disposent d’un service client limité, contrairement aux opérateurs classiques. Par exemple, il n’y a souvent pas de service client téléphonique, et il faut donc passer par internet : soit par mail, par forum interposé, ou par chat, ce qui implique d’être débrouillard. Tout se fait en ligne, et vous ne pouvez pas non plus vous rendre en boutique pour vous faire aider par un vendeur (à l’exception de certains opérateurs).

– Pas de points pour changer son mobile : les offres « low cost » ne proposent pas encore de points pour changer votre mobile à un prix avantageux tous les 2 ans. Mais il est souvent plus intéressant de payer son mobile au prix fort comme nous allons le voir dans cet article.

Les différentes offres « low cost »

Comme je l’ai dit plus haut, il existe de nombreux opérateurs à bas prix aujourd’hui. Tous proposent différentes offres selon les besoins de chacun. Les prix sont aujourd’hui à peu près les mêmes un peu partout, entre 2 et 25 euros suivant les forfaits. Smartphone oblige, nous nous intéresseront ici aux offres avec de l’internet, au moins 1Go. Quel est le le meilleur forfait sans engagement ? Voici le comparatif des forfaits « low cost » sans engagement, à la veille de Noël 2013 :

Comparatif Forfaits Low Cost Décembre 2013Plusieurs tendances se dégagent de ce comparatif. D’abord, on remarque que la plupart des opérateurs « low cost » proposent souvent deux forfaits tout compris : l’un aux alentour de 20 euros, l’autre vers 25 euros. Leur différence de prix s’explique soit par la vitesse du réseau 3G/H+ ou 4G, soit par la quantité de data incluse. Pour rappel, un débit 3G+ peut aller jusqu’à 14Mb/sec, un débit H+ jusqu’à 42Mb/sec et un débit 4G jusqu’à 100 voire 150Mb/sec pour une vitesse de connexion optimale. Attention, il faut un téléphone compatible pour pouvoir profiter de la H+ ou de la 4G. Certains aspects de ces offres peuvent faire la différence pour vous, comme le Wifi illimité, le service client téléphonique ou encore les sms illimités à l’international par exemple.

Pour ce qui est de la data, 3Go suffisent amplement pour le commun des mortels, et je n’ai moi même jamais dépassé 2,5Go d’utilisés en un mois. A vous de gérer ça au mieux en vous connectant en Wi-Fi dès que possible pour éviter de dépasser. Sosh propose un outil très sympa sur son site qui vous permettra d’évaluer votre consommation de données, à essayer ici.

L’autre tendance qui se dégage est que le forfait Free Mobile semble être l’offre la plus complète sur le papier, et avec le plus de data : 20Go d’internet. Attention toutefois, la qualité du réseau Free laisse vraiment à désirer selon les retours que j’ai lus sur internet, et il vaudra mieux aller chez un concurrent (B and You propose la 4G pour le même prix) quitte à payer un peu plus cher.

Quelques remarques :

  • L’offre 3Go Sosh semble inintéressante aujourd’hui par rapport à la concurrence car elle ne propose que de la 3G+ pour 19,99 euros, mais je pense que ça devrait changer prochainement vu que la 4G arrive sur le forfait 5Go dès le 9 janvier.
  • Ces offres très complètes peuvent toutes être agrémentées d’options payantes pour ajouter encore plus de services à votre forfait : assurance mobile, international, deezer, multi-sims, TV…
  • Le seul opérateur aujourd’hui à proposer un forfait « entre deux » est Virgin Mobile avec son offre « Wide wide surf » à 9,99 euros, intéressante pour les faibles consommateurs de voix, mais qui veulent un minimum d’internet.
  • Je n’ai pas intégré Joe Mobile dans ce comparatif car je ne sais pas vraiment ce qu’il vaut. Joe Mobile propose à peu près les mêmes offres, en plus d’une offre personnalisable, à partir de 5 euros par mois.

Ça coute plus cher d’acheter un smartphone nu ? La preuve que non.

Mais alors, est-ce que ça coute plus cher d’acheter un smartphone nu c’est à dire à son vrai prix, tout en choisissant une offre low cost ? En voici la réponse.

Pour effectuer ce calcul, j’ai choisi trois smartphones représentant les différents OS sur le marché avec leur prix nu : l’iPhone 5S 32Go, le Samsung Galaxy S4 et le Nokia Lumia 1020. Comme la plupart des opérateurs « low cost » proposent des forfaits à 19,99 (3Go Data) et 24,99 euros (5Go de data ou plus), j’ai détaillé les deux, tout en les comparants à des forfaits « classiques » 4G/H+ d’opérateurs, à peu près équivalents en terme d’options et de data. Pour chaque offre opérateur, j’ai détaillé le prix du mobile subventionné, ainsi que le prix du forfait car ils changent en fonction de l’engagement choisi. Voici le tableau, résumant le prix de chaque mobile sur 12 ou 24 mois, en fonction des offres :

Comparatif prix du mobile avec forfait, Décembre 2013.Bien sûr, ce tableau ne prend pas en compte tous les forfaits possibles, ni les potentielles réductions accordées sur les mobiles (baisses de prix, offres de remboursement…), cependant le constat est clair : sur 12 ou 24 mois, il est plus avantageux de payer son mobile au prix fort, avec un forfait « low cost » sans engagement. Certes, le forfait Bouygues Sensation 8Go propose plus de Data, mais 3 ou 5Go sont amplement suffisants.

D’ailleurs, qui dit sans engagement dit changement illimité d’opérateur si vous trouvez mieux ailleurs, ce qui n’est pas le cas dans les forfaits engagés. C’est tout benef’. Alors, à l’avenir, faites le calcul, vous verrez…

Comment éviter de payer son smartphone trop cher dès le départ ?

Oui, mais évidemment, ça fait mal au portefeuille de payer 500 ou plus d’un coup pour avoir son smartphone. Pour pallier à ça, plusieurs solutions existent :

Des smartphones à petit prix

Avec l’arrivée des offres « low cost, » les smartphones à petit prix se sont multipliés. Toutes les marques proposent aujourd’hui des smartphones à bas prix, sous Android comme sur Windows Phone mais ils sont parfois peu performants. Pour des bonnes performances sans vous ruiner, je vous conseille les marques suivantes : Wiko, Acer, Alcatel, Huawei… Les opérateurs « low cost » ont aussi leurs propres mobiles « low cost, » c’est le cas de Sosh et de son Mobile Sosh par exemple. Enfin, pour le top du top à bas prix, je vous recommande vivement de faire un tour sur le Play Store, où Google propose ses Nexus à un rapport qualité/prix inégalable. Le meilleur d’Android à partir de 300 euros, en test sur Androline ici. Peut être un article à venir sur les smartphones à petit prix prochainement sur le blog…

Le paiement étalé

Les opérateurs « low cost » proposent tous des mobiles à la vente sur leur site. Ils sont souvent moins chers (jusqu’à 100 euros de différence) qu’un mobile nu car ils disposent en fait de la surcouche opérateur et sont bloqués sur un réseau (déblocables gratuitement). Là où ça devient intéressant, c’est qu’ils proposent aussi d’étaler votre paiement : sur 4 mois (sans frais), et sur 12 ou 24 mois (frais applicables). Je vous conseille vivement le paiement étalé sur 4 mois car il est sans frais. Au final, ça revient un peu au même qu’un mobile subventionné et avec engagement, mais c’est un bon moyen de ne pas vous ruiner dès l’achat de votre smartphone.

La « Location de Mobile »

Dans la lignée du paiement étalé, certains opérateurs permettent la location de smartphone. Free Mobile, par exemple, propose de louer un Samsung Galaxy S4 pour 49 euros à la commande, puis 12 euros par mois pendant 24 mois. A la fin de l’engagement, vous pouvez rendre le mobile, en prendre un nouveau, ou l’acheter définitivement pour une certaine somme. Le concept est pas mal, mais ça vous engage auprès de free mobile, car la mensualité est majorée de 5 euros si vous quittez free, vous n’êtes jamais vraiment propriétaire du smartphone, et vous ne pouvez pas arrêter la location avant la fin des 24 mois.

Toujours chercher le meilleur prix sur internet

Mon dernier conseil, et sûrement le plus important, sera de toujours rechercher le meilleur prix sur internet, le web étant rempli de bons plans pour trouver un smartphone pas cher. Comme je vous l’ai dit, les opérateurs low cost, proposent généralement leurs téléphones 100 euros moins chers que le prix nu. Je vous conseille aussi tous les sites de E-commerce : Amazon, Rue Du Commerce, Cdiscount etc. qui font souvent des réductions ou des ventes flash sur les mobiles. Enfin, si vous voulez trouver le meilleur prix sur un smartphone (mais ça vaut aussi pour n’importe quel autre achat), pensez à utiliser Google Shopping, très simple à utiliser : vous rentrez le produit que vous recherchez, et il vous trouve le meilleur prix sur internet, pas bête.

Voilà, vous êtes désormais incollables sur les forfaits « low cost » … alors réfléchissez bien avant d’acheter un mobile à l’avenir 😉

Article par Androxis
@alexisandre92

Désimlocker un iPad Orange : facile, si on pense à certaines choses.

Ayant décidé de vendre mon iPad perso, j’ai dû le désimlocker à la demande de l’acheteur. Désimlocker signifiant débloquer l’iPad afin que celui-ci soit utilisable avec tous les opérateurs (France et étranger). La marche à suivre ayant été difficile à trouver et à réaliser de manière optimale je vous donne le mode d’emploi pour s’éviter tout tracas.

0. Avant tout, mettre votre puce iPad dans un téléphone Orange ou débloqué (avec un adaptateur si votre téléphone ne prend pas en compte les micro Sim pour iPhone 4 et 4S), car au cours du processus, Orange va vous envoyer un Sms et celui-ci ne pourra pas être reçu par votre iPad. Vous devrez également y répondre ce qui n’est pas non plus possible depuis un iPad. Si vous n’avez pas de téléphone vous permettant de faire ça ou pas de carte SIM, commencez la procédure quand même mais réalisez la phase 4 si dessous.

0.1 Munissez-vous de votre email et du n° d‘IMEI de votre iPad (visible à l’arrière de l’appareil). Si vous avez vous-même acheté votre iPad d’occasion, il vous faudra retrouver le nom, prénom et email de l’ancien propriétaire de la ligne.

1. Appeler le 0 800 100 740 depuis un fixe ou mobile.

2. Annoncer le mot « désimlocker » au moment d’énoncer votre phrase clé au téléphone.

3. Vous allez recevoir un Sms vous demandant votre adresse email et le n° d’IMEI de votre appareil.

3.1 Y répondre.

4. Si vous n’avez pas pu avoir accès à ce sms, appeler le 3940 aux heures ouvrables pour parler à un conseiller. Car la réponse au Sms va engendrer l’envoi d’un email, déclenchant la possibilité de désimlocker votre iPad. Sans cet email cela n’est pas possible.

5. Ensuite aller sur iTunes en branchant votre iPad et cliquer sur « Restaurer » dans le Menu dédié à l’iPad. L’ordinateur va vous demander de sauvegarder votre iPad. SURTOUT LE FAIRE SINON VOUS ALLER PERDRE VOS DONNÉES. Puis restaurer.

6. Mettre la puce d’un autre opérateur, entrer votre CODE PIN. Et ça y est, votre iPad est débloqué.

Les phases 0 et 0.1 permettent d’éviter de parler à un conseiller et donc de le faire pendant les heures de fermeture de la hotline Orange.

En espérant vous avoir aidé, bon surf sur votre iPad ! See you soon.

Problèmes de MMS sur le Galaxy S2 : résolu mais quelle aventure

Je sais que beaucoup de propriétaires du Galaxy S2 se plaignaient d’un problème d’envoi et de réception de MMS via le réseau Bouygues Telecom notamment. Vous êtes nombreux sur les forums à crier à l’aide. Je faisais partie de votre groupe et depuis aujourd’hui, le problème est réglé.

Tous les forums disent la même chose : enclencher la recherche automatique de données et re-paramétrer manuellement l’APN de votre téléphone (paramètres de réception des mms). Mais cela ne marche pas pour tout le monde et peu de gens ont résolu le problème.

Or la solution est simple : appeler son service client via le téléphone fixe. Précisez que vous avez déjà reparamétrer votre APN comme dit sur le forum bouygues telecom et… ils vont simplement désactiver et ré-activer votre service mms. Eteignez votre portable pendant une heure et dès le lendemain vous pourrez envoyer vos MMS sans soucis. Certes appeler le service client est contraignant mais finalement, il n’y a que ça qui marche…

En espérant que ça en aura aidé certains… See you soon !