Le Mobile World Congress 2013 de Barcelone arrive à grands pas. Quel est le programme?

Image

Nous allons bientôt assister au retour du fameux Congrès annuel des solutions mobiles, connu sous le nom de Mobile World Congress. Celui-ci aura lieu du lundi 25 février au jeudi 28 février à Barcelone. Petit changement cette année, les festivités auront lieu au Fira Gran Via, locaux plus grands et plus innovants, en raison du succès de cette manifestation annuelle.

Cet événement regroupera tous les grands de la scène mobiles dès opérateurs téléphoniques aux fabricants de produits mobiles en passant par les grands acteurs de l’industrie qui ont contribué à l’avancée de l’utilisation du mobile. Ainsi plus de 1 500 exposants sont attendus, 12 000 développeurs d’applications, 3 500 directeurs général auxquels s’ajoutent les professionnels de l’industrie venus découvrir et partager sur le sujet, soit plus de 67 000 personnes attendues à l’événement.

Au programme : conférences, discussion, keynotes, App Planet (échanges entre développeurs d’applications mobiles), mPower brands (rassemblement de professionnels du marketing explorent les possibilités du marketing mobile) et Global Mobile Awards programme, où sont récompensées les avancées et réussites de l’industrie.

Autre nouveauté cette année : la présence de points de contacts NFC pour les paiements, échanges d’informations et identifications dans les locaux de Fira Gran Via.

Parmi les entreprises intervenants lors des 40 conférences et les exposants on retrouvera notamment les dirigeants et collaborateurs privilégiés de Facebook, Foursquare, Google, Dropbox, eBay Mobile, Vodafone, ZTE, Deezer, Foursquare, AT&T, Téléfonica, Alcatel-Lucent, Groupon, IBM, Mastercard, Visa, RIM, Samsung, Qualcomm, Paypal, Viber, Verizon, Cisco et bien d’autres encore. La liste exhaustive des exposants est disponible ici.

Voici le planning des réjouissances

Image

Autant dire 4 jours bien chargés qui devraient être lourds en découvertes. Je suivraient chacune des interventions de près afin que vous soyez les premiers informés des nouveautés annoncées. Les places coûtant entre US$ 699 et US$ 4,999, je devrais malheureusement suivre cet événement en virtuel. A bientôt pour un résumé des annonces !

See you soon !

Source

Publicités

Facebook au Nasdaq : ça commence mal.

Image

Vous le savez sûrement, Facebook a enfin fait sa grande entrée dans la cour des Grands : la Bourse, et plus précisément le Nasdaq. Il rejoint ainsi Google, LinkedIn, Amazon, Yahoo, Intel etc.

Google et LinkedIn avaient marqué le marché avec une première session les valorisant respectivement de 18% et de 109% ! Mais qu’en est-il de Facebook ?

Day 1 (clôture) : +0,61% soit 38,231$ l’action.

Pas très brillant pour la plus grande IPO (Initial Public Offering, ie Introduction en Bourse) de l’Histoire. On s’attendait à mieux. Cependant le volume d’échanges durant cette première séance est assez bluffant : 580 millions de valeurs échangées. Ce qui explique sans doutes les problèmes techniques rencontrés par le Nasdaq. Et oui, une demi-heure de délai pour l’introduction en Bourse car les flux d’échanges étaient trop important ! Certains se sont même vu empêché l’achat de l’action Facebook. De quoi expliquer la faible hausse ? Il ne faut pas pousser. On pourrait dire que je suis mauvaise langue mais…

Day 2 (en cours, 17h13) : – 11, 82% soit 33,711$

Facebook aurait-il vu trop grand ? 580 millions de titres ! Il faut aussi savoir que Facebook effraie les investisseurs et pour plusieurs raisons :

1 – Le changement brutal de prix (de 34 à 38 euros)

2 – La présentation en sweat à capuche de Mark Zuckerberg

3 – Le Business Modèle de Facebook : la publicité.

La publicité sur Facebook a-t-elle autant d’influence sur vous que cela, cliquez-vous souvent ? De plus, selon les statistiques, un internaute serait plus enclin à cliquer sur une publicité Google que Facebook. Alors pourquoi se lancer dans l’aventure Facebook? Le réseau social doit encore faire ses preuves à mon sens. Bien sûr ce n’est pas la fin (que serais-je sans mon compte Facebook?) mais Facebook a encore du chemin à faire, pourquoi pas repenser son business modèle ? A suivre.

See you !