[TEST] Le Huawei Mate 10 pro : l’intelligence artificielle au service de l’utilisateur

Salut à tous !

Et oui ça faisait longtemps depuis le dernier test mais qu’est ce que vous voulez, avoir le dernier cri en matière de technologies à la maison, ça coûte ! J’ai donc dû patienter pour m’offrir mon nouveau jouet du moment : le Huawei Mate 10 pro. J’attendais que la technologie évolue et que les constructeurs développent davantage les usages plus poussés des smartphones.

Montage 2

Le dernier modèle haut de gamme de la marque Huawei a fait son apparition en novembre 2017. Il se targue de renouveler le marché au grâce notamment à son Intelligence artificielle (IA) intégrée dans son processeur. Je le teste personnellement depuis Noël afin de vous dire ce que j’en pense. Attention, je ne vous livrerai pas la fiche technique mais uniquement ce qui se révèle à l’usage.

L’intelligence artificielle : ce que c’est et à quoi ça sert ?

En gros, cela signifie que votre téléphone, à travers son processeur, est plus intelligent. Il apprend de vos usages, réagit rapidement, reconnaît les objets, animaux, visages lors de la prise de photo, adapte la luminosité et la mise au point… Il est donc là pour vous simplifier la vie au quotidien en faisant les ajustements pour vous. Le meilleur exemple est la prise de photo.

Huawei s’associe à Leica et son IA pour expérience photo améliorée

Avec son partenariat avec la marque Leica, fabricant d’optique allemand réputé, Huawei veut frapper fort pour les utilisateurs qui souhaitent faire des photos de haute qualité sans un Reflex ou appareil photo professionnel. L’idée est de vous permettre de faire de magnifiques clichés sans être calés sur les différents paramètres que proposent aujourd’hui les smartphones, toujours plus poussés. Ici, la téléphone fait le travail pour vous. J’ai notamment été bluffée par la qualité des portraits et selfies avec l’effet flouté à l’arrière pour faire ressortir le sujet de la photo. Il reconnait les visages très rapidement pour faire la mise au point directement dessus ; les chats, les chiens…

Globalement, cela donne de très beaux clichés mais… j’ai été un peu déçue en comparaison avec les photos faites par mon « ancien » Samsung Galaxy S7 edge qui étaient magnifiques, sans efforts particuliers. Cela se voit notamment sur les photos de mon chat pour lequel le Huawei a plus de difficultés à rendre de beaux contrastes et la chaleur des couleurs. Petit bémol pour moi.

Caipi Samsung Galaxy 7 Edge

Mon chat avec le Samsung Galaxy S 7 Edge

Caipi Huawei

Mon chat avec le Huawei Mate 10 pro

De plus, le rendu des photos en basse luminosité est plutôt décevant. Et l’intelligence artificielle a du mal a reconnaître les formes lorsque la luminosité diminue en fin de journée.

L’expérience photo et l’utilisation générale est cependant améliorée en raison de l’écran quasi sans bords.

Un écran Oled de grande qualité qui tient facilement dans la main

Avec un écran de 6 pouces ayant un ratio de 18 :9, l’écran prend quasiment toute la place au niveau de la façade de l’appareil. Peu de bordures visibles. La capteur biométrique d’empreintes étant à l’arrière, aucun bouton n’est visible sur la face avant de l’appareil. Par ailleurs, cet écran propose un contraste et un rendu des couleurs très fidèle, avec une luminosité très confortable. Petit plus : Huawei propose le téléphone avec la protection d’écran déjà apposé sur l’écran. Evitant les bulles que certains d’entre nous moins manuels peuvent avoir expérimentés par le passé (qui, moi ?).

La prise en main est agréable. Il est plutôt léger en raison du choix du verre pour l’ensemble du « chassis » du téléphone. Avec une coque (là encore déjà intégrée dans le pack d’origine du téléphone), il ne glisse pas et tient très bien en main. On ne peut faire l’ensemble de l’écran avec le pouce, mais pas besoin : Huawei propose un raccourci en bas à droite pour baisse le panneau des options sans avoir à faire glisser votre doigt vers le bas (ou comment pousser le concept de flemme plus loin). De même, le téléphone propose également un Dock de navigation pour naviguer d’une main. Personnellement, je n’en ai pas besoin. Petit plus : la LED de notification en haut à droite est très discrète (visible mais ne coupant pas la concentration lorsque celle-ci est ailleurs).

Le capteur d’empreintes est beaucoup plus pratique à l’arrière (même si cela empêche de déverrouiller lorsque l’appareil est posé sur une surface plane) et est extrêmement réactif (deux fois plus que celui de mon Samsung Galaxy S7 Edge). De même, la reconnaissance est facile quelque soit le placement de votre doigt. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai bloqué pour 30 sec mon S7 edge contre… jamais sur ce téléphone.

Et qui dit grand téléphone, dit plus de place pour une batterie.

Une tenue de la batterie record

Le Huawei Mate 10 Pro abrite une batterie de 4 000 mAh (contre plutôt entre 3000 mAh et 3900 mAh pour les reste du marché sur des gabarits similaires). De quoi tenir très longtemps. Personnellement en usage normal (SMS, réseaux sociaux, musique, 2-3 appels et une à trois heures de partage de connexion), le smartphone tient facilement 48h.  Je me suis souvent retrouvée avec une batterie à 100% à 13h (après l’avoir débranché à 10h) malgré l’écoute de Spotify pendant 1h en bluetooth, la consultation des réseaux sociaux et l’envoi de quelques SMS. C’est la première fois que j’ai une telle batterie. Même mon précédent Nokia Lumia 1520 (6 pouces également) ne tenait pas aussi bien. Et pour le S7 Edge, c’est une journée de travail et une nuit maximum avant d’être à plat. De quoi être tranquille !

Cela est rendu possible par l’IA qui permet une gestion optimisée de la batterie avec notamment une alerte en cas de programme en arrière-plan trop gourmand, la gestion individualisée des applications en arrière-plan et démarrant automatiquement (comme sur votre PC sous Windows), les options activées non utilisées pendant un certain temps automatiquement désactivées (notamment le partage de connexion).

En plus, avec la charge rapide, en 20 minutes, votre smartphone repart pour une journée.

Les petits plus de EMUI 8.0

Huawei développe son propre logiciel inspiré d’Android (EMUI). Ce dernier propose des petites options (des détails vraiment) que certains pourront apprécier :

  • La possibilité d’annuler l’envoi d’un SMS dans les 6 premières secondes : j’ai voulu le faire tellement de fois !
  • Comme sur Android Oreo : la possibilité en cliquant sur l’icône d’une application, d’accéder directement aux fonctions les plus utilisées de cette application.
  • La capture d’écran intelligente : la capture est possible par un simple geste ‘toc toc ‘ sur l’écran. Encore mieux, la possibilité de prendre une capture étendue (la totalité de la page si l’article que vous voulez est plus grand que l’écran par exemple) en faisant un « S » avec votre articulation du doigt.
  • Profiter au maximum de votre écran : le bouton central de retour au menu et de retour en arrière peut disparaitre. Vous pouvez visualiser l’écran de l’application dans son ensemble, sans « pollution » visuelle des boutons.
  • Le scan des cartes de visites : plus besoin de saisir manuellement un contact lorsque celui-ci vous tend sa carte de visite (pour ceux qui le font encore). Vous pouvez directement la scanner et faire apparaître les informations dans les contacts.
  • Transformer votre téléphone en PC en le connectant à un écran (et éventuellement un clavier et une souris).
  • Se connecter simultanément à deux réseaux sociaux : pour ceux – comme moi – qui ont plusieurs comptes Twitter et Facebook, cela permet d’avoir une icône par compte sur un même réseau social. Ils appellent cela l’application jumelle.
  • Le mode poche : pour augmenter automatiquement le volume dès que votre mobile est dans votre poche, pour ne plus manquer un appel

 

Il faut compter au minimum 725€ pour un achat du téléphone nu (Amazon) aujourd’hui. Il est proposé avec 128Go de stockage non extensible par MicroSD (mais 128Go suffisent amplement, sauf si vous êtes photographe professionnel ou que votre téléphone est votre unique console de jeux).

Pour conclure, voici selon moi, ce qu’il faut retenir

Les plus :

  • De magnifiques portraits
  • Design élégant
  • Une bonne gestion automatique des mises au point pour vos clichés
  • Une batterie du tonnerre
  • Un écran de qualité avec un ratio écran/téléphone optimisée
  • Une prise en main facile
  • Un capteur biométrique très réactif et bien placé

Les moins :

  • La qualité générale des photos par rapport aux concurrents (notamment Samsung)
  • Le prix
  • Stockage non extensible

De mon côté, je l’ai adopté !

Publicités

[TEST] Le HONOR 6 par Huawei en vidéo

Bonjour à tous !

Honor 6 par Huawei

Je reviens aujourd’hui pour un nouveau test smartphone. J’ai toujours dit que je n’irais jamais tester un smartphone chinois pour des questions de principes… mais l’état de mon portefeuille suite à mes nombreux achats high tech m’amène à revenir sur mes positions. D’autant que la marque que je teste aujourd’hui a accepté de me prêter un de leur appareils.

Je vous présente donc aujourd’hui le HONOR 6 de Huawei. En effet, Honor est une jeune marque, fraîchement arrivée dans l’Hexagone en octobre 2014 ayant pour objectif de supprimer les connotations associées à Huawei avec une nouvelle marque, jeune et proche de ses consommateurs.

Ce modèle particulier du Honor 6 n’a rien à envier aux smartphones hauts de gamme des marques reconnues comme Apple ou Samsung. Niveau caractéristiques techniques : écran 5 pouces Full HD en Gorilla Glass 3, un processeur octa-core de 1.3Ghz, 3Go de RAM, 16GB de stockage extensible jusqu’à 32GB via MicroSD et surtout une batterie de 3100 mAh couplée à un logiciel SmartPower permettant une autonomie jusqu’à deux jours en utilisation normale. Côté appareil photo, il est également gâté avec un appareil photo arrière de 13 Mpx et frontal de 5 Mpx (pour rappel l’iPhone 6 propose du 8Mpx à l’arrière).

Côté design, on retrouve les bases des smartphones de grande qualité avec un effet verre et élégant à l’arrière, des bords arrondis et un revêtement qui ne laisse pas de trace.  Tout cela avec un fini compact et une prise en main confortable aidée par une appréciable finesse et légèreté (130g). Seul bémol : un effet plastique sur la tranche de l’appareil. Mais on saura lui pardonner aisément vu le prix : 300€ sur Amazon. Les ventes se font exclusivement en ligne afin de limiter les coûts et proposer un smartphone performant, élégant et abordable.

Enfin à l’utilisation : une interface complète permettant une personnalisation poussée au travers des thèmes et des applications, une surcouche épurée et élégante, une bonne fluidité quelque fois entachée par de petites latences cependant. Une plus grande optimisation logicielle serait bienvenue. Autres petits regrets de ma part : l’absence de double tap (permettant à l’aide de deux coups sur l’écran, de le sortir de veille) et l’impossibilité de personnaliser la couleur de la LED en fonction des notifications.

Par ailleurs, Honor s’engage à constamment améliorer cette interface au travers des remontées utilisateurs. A cet effet, un forum a été mis en place via FrAndroid, sur lequel les utilisateurs peuvent faire remarques et suggestions d’amélioration pour l’interface ou les produits de la marque en général. Honor intégrerait aujourd’hui plus de 70% de ces remarques et souhaite se rapprocher des 100% en proposant une mise à jour tous les mois à terme. En plus, les utilisateurs sont amenés à tester les nouvelles versions du logiciel au travers de programmes de bêta test. Voici donc une marque dont l’univers est essentiellement collaboratif.

Pour conclure, un véritable smartphone performant et élégant qui convaincra jusqu’aux plus geeks d’entre nous de par son prix et sa qualité. De nouveaux modèles arrivent en France, notamment le Honor 4X (milieu de gamme) ou encore le Honor 6+ (phablette). Vous noterez que les noms de modèles sont assez provocateurs vis à vis de la concurrence…
Je vous invite à suivre de près cette marque qui promet de nouveaux modèles tout à fait en mesure de se frotter aux grands de l’industrie. To be continued.

VIDEO TEST DU HONOR 6